73 % des Québécois ne veulent pas se marier si leur conjoint ne s'y connaît pas en finances

-- Le sondage de la Saint-Valentin de TD Canada Trust indique que les Québécois sont à l'aise de discuter d'argent avec leur conjoint --

MONTRÉAL, le 6 févr. 2012 /CNW/ - Vous venez d'emménager avec votre douce moitié ou vous lui avez acheté une magnifique bague de fiançailles, mais avez-vous pensé à rembourser votre carte de crédit pleine à craquer et à mettre un peu d'argent de côté pour votre retraite?

Si ce n'est pas le cas, le moment où vous vivrez « heureux jusqu'à la fin de vos jours » arrivera peut-être un peu plus tard que vous ne le souhaitiez. Selon le sondage de la Saint-Valentin de TD Canada Trust, 73 % des Québécois affirment ne jamais vouloir épouser quelqu'un qui a de la difficulté à gérer ses finances personnelles ou qui a d'importantes dettes à rembourser.

Le sondage, mené auprès de Canadiens adultes actuellement ou jusqu'à tout récemment engagés dans une relation stable, indique que 29 % des Québécois affirment qu'ils fréquenteraient une personne qui a de la difficulté à gérer son argent, mais ne l'épouseraient jamais; 35 % disent qu'ils ne fréquenteraient même pas une personne qui n'a pas le contrôle de ses finances; et 9 % déclarent avoir vécu récemment ce genre de relation et qu'on ne les y reprendra plus.

« Que l'on emménage avec son conjoint ou que l'on se marie, chacun apporte quelque chose à l'union, que ce soit des épargnes, des investissements ou des dettes, » déclare Richard La Ferrière, chef de région, Planification financière pour le Québec, TD Waterhouse.

Discussions à propos de l'argent : Les Québécois sont à l'aise d'en parler, mais certains admettent avoir raconté à l'occasion quelques pieux mensonges

Bonne nouvelle pour les Québécois : 85 % se disent à l'aise et en confiance de discuter d'argent avec leur conjoint, même si certains tourtereaux admettent raconter quelques pieux mensonges pour cacher leurs folles dépenses. Quatorze pour cent des Québécois affirment avoir dit à leur conjoint qu'ils avaient payé un article moins cher qu'il ne l'était en réalité et 12 % ont caché un nouvel achat à leur conjoint.

« Il peut s'avérer difficile pour certains couples de discuter d'argent ouvertement et honnêtement, mais ces conversations font partie intégrante d'une fondation financière saine, affirme M. La Ferrière. Si vous mettez de côté des sommes importantes pour un voyage autour du monde, alors que votre conjoint prévoit démarrer une entreprise, votre couple pourrait avoir quelques problèmes à concilier ces objectifs. Les couples qui discutent ouvertement de leurs objectifs personnels et financiers et qui travaillent avec un conseiller financier pourront élaborer un plan qui les mènera tous deux au succès. »

Les Québécois sont moins enclins à mettre leurs avoirs en commun

Lorsqu'on parle de finances personnelles communes, les couples québécois sont plus susceptibles que leurs homologues canadiens de garder leurs finances personnelles complètement séparées de celles de leur conjoint (53 % au Québec contre 33 % au Canada). Plus de la moitié des Québécois possèdent tout de même une maison avec leur conjoint (62 % contre 72 % à l'échelle nationale) et ont un compte conjoint (56 % contre 68 % à l'échelle nationale); un moins grand nombre ont un plan financier (47 % contre 64 %), sont titulaires d'une carte de crédit conjointe (38 % contre 52 %), ou cotisent au RÉR de leur conjoint (29 % contre 43 %).

« Que vous mettiez en commun vos finances ou non, il  est souhaitable de considérer vos propres objectifs financiers, souligne M. La Ferrière. Si vous avez une carte de crédit et des comptes à votre nom et que vous en remboursez le solde tous les mois, vous bâtirez votre cote de crédit personnel. De plus, si vous cotisez régulièrement à votre RÉR, vous vous constituerez un bon coussin financier pour la retraite. »

Selon M. La Ferrière, il existe de nombreux avantages à mettre vos actifs en commun avec ceux de votre conjoint, notamment pour réduire le fardeau fiscal total de votre ménage.

« Si vous êtes mariés ou en union de fait, vous pourriez envisager la stratégie suivante : si vous gagnez un revenu plus élevé que celui de votre conjoint, cotisez à son RÉR afin de profiter d'une déduction sur votre revenu imposable. Puis, à la retraite, lorsque votre conjoint retirera des fonds de son RÉR, il bénéficiera d'un taux marginal d'imposition plus bas que le vôtre, ce qui se traduira au bout du compte par des économies d'impôt », ajoute M. La Ferrière.

À propos du sondage de la Saint-Valentin de TD Canada Trust

Le Groupe Banque TD a confié à Environics Research le mandat de mener une enquête téléphonique omnibus, du 5 au 15 janvier 2012, auprès de 2 000 Canadiens adultes, dont 500 résidents du Québec; 1 379 d'entre eux sont actuellement ou étaient jusqu'à tout récemment engagés dans une relation stable.

Au sujet de TD Canada Trust

TD Canada Trust offre des services bancaires personnels et commerciaux à plus de 11,5 millions de clients. Elle propose une vaste gamme de produits et de services, notamment des comptes de chèques et d'épargne, des cartes de crédit, des prêts hypothécaires, des services bancaires aux entreprises, la protection de crédit, l'assurance médicale de voyage ainsi que des conseils en matière de gestion des finances courantes. TD Canada Trust propose des services bancaires confortables grâce à son service primé et à la commodité de ses services bancaires mobiles, par téléphone, par Internet ou par GAB accessibles en tout temps, ainsi que dans plus de 1 100 succursales prévoyant des heures d'ouverture pratiques pour mieux servir les clients. Pour en savoir davantage, visitez le www.tdcanadatrust.com. TD Canada Trust est la banque canadienne de détail du Groupe Banque TD, la sixième banque en importance en Amérique du Nord.

SOURCE TD Canada Trust

Renseignements :

Tara Sirinyan
Groupe Banque TD
514-247-2980
tara.sirinyan@td.com

Charles Durivage
Morin Relations Publiques
514 289-8688, poste 227
Cell. : 514 894-4186
charlesd@morinrp.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.