5e Journée québécoise de la médiation familiale - La ministre de la Justice encourage le recours à la médiation familiale

QUÉBEC, le 4 févr. 2015 /CNW Telbec/ - La ministre de la Justice et Procureure générale du Québec, Mme Stéphanie Vallée, profite de la cinquième Journée québécoise de la médiation familiale pour rappeler les nombreux avantages de la médiation familiale et pour encourager les parents qui se séparent à y avoir recours, dans l'intérêt et pour le bien-être de leurs enfants.

« Organisée de concert avec nos partenaires de la justice, cette journée est l'occasion pour la population d'être sensibilisée à ce mode amiable de résolution de conflits et aux nombreux bénéfices que les parents peuvent en retirer. J'en profite également pour saluer le travail et l'engagement des professionnels des milieux juridique et psychosocial qui contribuent à maintenir le dialogue entre les parents et, ce faisant, à réduire les conséquences de leur rupture sur le développement et le bien-être de l'enfant. Ils rendent ainsi la démarche de séparation ou de divorce plus humaine, tout en diminuant les frais juridiques pour les parents », a ajouté la ministre, qui a d'ailleurs œuvré comme médiatrice familiale pendant plusieurs années.

Pour bon nombre de familles québécoises, la rupture est difficile à vivre, tant pour les parents que pour les enfants. Parmi les parents qui ont utilisé les services de médiation familiale, plus de 80 % parviennent à conclure une entente sans faire appel aux tribunaux. La médiation familiale permet aux ex-conjoints d'être mieux accompagnés pour vivre cette transition et pour parvenir à une entente équitable et satisfaisante pour chacun.

Un aperçu des activités

Rappelons que la Journée québécoise de la médiation familiale répond à la volonté des principaux collaborateurs du ministère de la Justice du Québec de mieux faire connaître la médiation familiale auprès de la population québécoise, principalement le Comité des organismes accréditeurs en médiation familiale (COAMF) et l'Association de médiation familiale du Québec (AMFQ).

Pour répondre aux questions des citoyens, des médiateurs familiaux sont présents entre 12 h et 14 h le 4 février dans neuf palais de justice, soit ceux de Chicoutimi, de Gatineau, de Joliette, de Longueuil, de Laval, de Montréal, de Québec, de Sherbrooke et de Saint-Jérôme.

La ministre de la Justice appuie également l'organisation de conférences et de rencontres avec des médiateurs familiaux, le 4 février en soirée à la Maison du Barreau située à Montréal. Cette activité, réalisée conjointement par le Barreau du Québec, le COAMF et l'AMFQ, sera webdiffusée au : www.justice.gouv.qc.ca/mediationfamiliale

Des services gratuits offerts par le ministère de la Justice

Par ailleurs, la ministre rappelle également que les parents séparés peuvent profiter de séances gratuites sur la parentalité après la rupture offertes en soirée dans 42 palais de justice répartis à travers le Québec. Ces séances s'adressent aux couples qui sont séparés ou divorcés ou qui ont décidé d'entreprendre des démarches à cet effet. Elles leur permettent d'être bien informés des conséquences de la rupture, particulièrement sur les enfants, de même que des moyens et des ressources mis à leur disposition, comme la médiation familiale.

Par la suite, les parents peuvent, s'ils le désirent, bénéficier de rencontres gratuites auprès d'un professionnel de la médiation, dont les honoraires sont couverts par l'État, et ce, jusqu'à concurrence de cinq heures. Dans le cas d'une révision de jugement ou d'entente, ce sont deux heures et demie de rencontre en médiation familiale qui leur sont allouées.

« La séparation ou le divorce est généralement difficile à vivre. Puisque la rupture de ses parents est un événement sans précédent dans la vie d'un enfant, il importe de tenir compte de ses réactions et de ses besoins pour l'aider à surmonter cette épreuve. La séance sur la parentalité après la rupture permet aux parents d'avoir accès à des solutions viables pour continuer à jouer adéquatement leur rôle auprès de leurs enfants, au-delà des considérations ayant entraîné leur séparation », a conclu la ministre.

Pour s'inscrire à l'une des séances sur la parentalité après la rupture, les parents intéressés doivent communiquer avec le Ministère, sans frais, au 1 866 536-5140, option 4. Le calendrier complet des prochaines séances ainsi que tous les renseignements sur la Journée québécoise de la médiation familiale et le programme de médiation familiale sont accessibles à l'adresse http://www.justice.gouv.qc.ca/mediationfamiliale.

 

SOURCE Cabinet de la ministre de la Justice et Procureure générale du Québec

Renseignements : Jolyane Pronovost, Attachée de presse, Cabinet de la ministre de la Justice, Procureure générale du Québec et ministre responsable de la Condition féminine, 418 643-4210 ; Paul-Jean Charest, Relations médias, Ministère de la Justice, 418 644-3947, poste 20932


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.