46e Congrès de l'APCHQ - Y aura-t-il effondrement des mises en chantier d'ici quelques années?



    MONTREAL, le 14 sept. /CNW Telbec/ - L'Association provinciale des
constructeurs d'habitations du Québec profite de son 46e Congrès pour faire le
point sur les perspectives à long terme de la construction résidentielle au
Québec et comprendre les phénomènes et défis auxquels est confrontée
l'industrie. Présenté aujourd'hui aux nombreux congressistes, son atelier
intitulé A quand l'effondrement des mises en chantier et pourquoi? a permis de
tracer un bilan et d'expliquer les conditions économiques ainsi que les
facteurs démographiques qui sont à l'origine des mouvements de l'activité dans
le secteur résidentiel.
    Selon l'APCHQ, les risques d'un effondrement des mises en chantier au
cours des trois à quatre prochaines années sont faibles étant donné la
stabilité relative des taux d'intérêt, la force du marché de l'emploi et
l'importance des besoins en habitation à court terme. Toutefois, les
perspectives démographiques font craindre que d'ici une vingtaine d'années,
les mises en chantier en viennent à diminuer plus considérablement.

    Diminution du nombre de ménages

    Depuis près de cinq ans, le nombre de logements en construction surpasse
celui des nouveaux ménages. Bien que les mises en chantier au Québec aient
connu une baisse de plus de 18 % depuis 2004, celles-ci demeurent bien
au-dessus des besoins de nouvelles habitations. Selon M. Steeves Demers,
économiste principal de l'APCHQ, le mouvement de repli actuel, qui devrait se
poursuivre au cours des prochaines années, se distingue de la chute des mises
en chantier des années 90 en raison de la conjoncture économique nettement
plus défavorable au cours de la dernière décennie. Alors que le niveau de
l'emploi atteint des sommets et les taux hypothécaires demeurent à des niveaux
historiquement faibles, la baisse des mises en chantier peut être attribuée
d'une part à la satisfaction des besoins non comblés en logements durant les
années 90, mais surtout à la diminution du nombre de ménages créés
annuellement.
    En effet, selon l'Institut de la statistique du Québec, il devrait se
créer environ 35 813 nouveaux ménages annuellement au Québec entre 2006 et
2011. En raison de la faiblesse du taux de natalité, ce nombre ira en
diminuant pour se situer à environ 1 800 ménages en moyenne de 2031 à 2036.
    "A moins d'un changement de cap, la baisse du nombre de ménages créés
annuellement tirera vraisemblablement le nombre de logements mis en chantier
vers des niveaux semblables. En effet, comment peut-on penser construire plus
d'habitations qu'il n'en faut pour combler les nouveaux besoins? soulève
M. Demers. Advenant une détérioration de la conjoncture économique et une
hausse des coûts de financement et d'acquisition des logements, le mouvement
de baisse pourrait même s'accélérer et possiblement provoquer une crise comme
celle des années 90.

    Plus de rénovations

    Malgré ces scénarios, on ne peut toutefois conclure à un effondrement des
mises en chantier, même à très long terme. En effet, "le vieillissement du
stock de logements, le resserrement des exigences en matière de construction
et l'évolution des goûts et préférences de ménages vieillissants, pourrait se
traduire par un grand nombre de rénovations, de transformations de logements,
voire même de reconstruction complète d'habitations" conclut M. Demers.

    Pour consulter le document d'atelier, visitez le portail de l'APCHQ à
l'adresse suivante : www.apchq.com/outils

    A propos de l'APCHQ

    L'APCHQ transige avec plus de 17 000 entreprises réunies au sein de 16
bureaux régionaux, affirmant sa position de leader dans l'industrie de la
construction et de la rénovation résidentielles. En 1976, elle a instauré un
programme privé de garantie sur les bâtiments résidentiels neufs, duquel s'est
largement inspiré le gouvernement pour définir les standards de la garantie
obligatoire en 1999. Proactive, elle a créé en 1986 un plan de garantie
couvrant les travaux de rénovation. Elle a également mis sur pied la bannière
Réno-Maître en 2002. L'Association et ses membres effectuent ainsi 76 % des
travaux en habitation. Depuis 1997, l'APCHQ est la plus importante
gestionnaire de mutuelles de prévention du domaine de la construction. Etant
le seul agent négociateur patronal des relations de travail dans le secteur
résidentiel, elle défend les intérêts de quelque 12 000 employeurs et 25 000
travailleurs.




Renseignements :

Renseignements: Mélanie Saulnier, Conseillère principale en
communications - APCHQ, (514) 353-9960, poste 270, Cell.: (514) 951-3493; Du
13 au 15 septembre: (418) 665-6343, msaulnie@apchq.com, www.apchq.com; Source:
Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec (APCHQ)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.