46e Congrès annuel de l'APCHQ - Les moisissures dans les maisons: comment les prévenir et remédier à la situation



    LA MALBAIE, QC, le 15 sept. /CNW Telbec/ - Dans le cadre du 46e Congrès
de l'Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec
(APCHQ), M. André Gagné, directeur du Service technique de l'APCHQ, a animé
l'atelier Les moisissures envahissent les maisons : comment les prévenir et
remédier à la situation? Les différentes causes de cette problématique ainsi
que les méthodes et matériaux à utiliser pour corriger la situation ont été
présentés aux entrepreneurs afin de les sensibiliser aux problèmes reliés à la
prolifération des moisissures.

    Les causes

    Pour qu'il y ait prolifération de moisissures, trois conditions doivent
être réunies : une température située entre 5degrees et 38degrees Celsius, la
présence d'un nutriment organique, qu'il s'agisse de bois, de gypse, de tapis,
etc. et un niveau significatif d'humidité. "Dans la majorité des cas, cette
dernière condition est l'élément déclencheur, affirme M. Gagné. Construire une
maison en dix ou douze semaines est maintenant pratique courante et ne cause
généralement pas de problème. Par contre, selon la saison de construction, il
peut arriver que l'humidité s'évapore plus difficilement, favorisant
l'apparition des moisissures ou une contamination fongique". Cette situation
peut aussi s'aggraver si l'on utilise des matériaux propres à ralentir le
passage de la vapeur d'eau accumulée dans la structure des murs et des
planchers ou des méthodes d'assemblage qui ne favorisent pas l'assèchement.

    Les solutions préventives

    Certaines façons de construire réduisent considérablement les risques de
prolifération des moisissures. Par exemple, il faut laisser le plus de temps
possible aux murs pour sécher, s'assurer de la complète étanchéité des murs de
fondation et ne laisser aucun espace d'air entre l'isolant et le béton. Pour
empêcher l'humidité du béton de pénétrer vers l'intérieur, il peut s'avérer
plus judicieux d'utiliser des matériaux de mousse de plastique comme la mousse
de polyuréthane, les isolants rigides extrudés et les isolants expansés
incorporant des membranes pare-vapeur. Utiliser des montants de bois sec ou de
métal ainsi que du gypse sans papier, sceller le haut des murs pour éviter la
convection et installer une bande de mousse sous la lisse de métal sont
également des choix qui peuvent contribuer à diminuer les risques de
prolifération et à favoriser un environnement sain.

    Que faire en présence de moisissures?

    Etant également concernés par la problématique, les consommateurs doivent
être en mesure d'identifier le phénomène et d'agir le plus efficacement
possible. Les mauvaises odeurs, les taches sur les finis intérieurs, les
problèmes de santé tels les maux de tête, les allergies, l'asthme ou d'autres
problèmes respiratoires sont parfois des indices de présence de moisissures ou
de contamination fongique dans les habitations. Dans le cas où des
consommateurs croient être aux prises avec un problème de moisissures, ils
doivent d'abord tenter d'évaluer l'ampleur de la situation, car certaines
interventions intempestives peuvent aggraver la contamination de l'air
ambiant. "En cas de doute sur la superficie réelle de la surface affectée,
souvent cachée, il est préférable de ne toucher à rien. Il faut plutôt confier
la tâche à un professionnel qui saura procéder à la décontamination selon les
règles de l'art, protégeant ainsi la santé des occupants", recommande
M. Gagné. "Toutes les moisissures ne sont pas dommageables pour la santé, mais
il s'agit clairement d'un sujet où il est important de détenir le maximum
d'information pour faire des choix éclairés", conclut-il.

    Pour consulter le document d'atelier, visitez le portail de l'APCHQ à
l'adresse suivante : www.apchq.com/outils

    A propos de l'APCHQ

    L'APCHQ transige avec plus de 17 000 entreprises réunies au sein de 16
bureaux régionaux, affirmant sa position de leader dans l'industrie de la
construction et de la rénovation résidentielles. En 1976, elle a instauré un
programme privé de garantie sur les bâtiments résidentiels neufs, duquel s'est
largement inspiré le gouvernement pour définir les standards de la garantie
obligatoire en 1999. Proactive, elle a créé en 1986 un plan de garantie
couvrant les travaux de rénovation. Elle a également mis sur pied la bannière
Réno-Maître en 2002. L'Association et ses membres effectuent ainsi 76 % des
travaux en habitation. Depuis 1997, l'APCHQ est la plus importante
gestionnaire de mutuelles de prévention du domaine de la construction. Etant
le seul agent négociateur patronal des relations de travail dans le secteur
résidentiel, elle défend les intérêts de quelque 12 000 employeurs et 25 000
travailleurs.




Renseignements :

Renseignements: Mélanie Saulnier, Conseillère principale en
communications, APCHQ, (514) 353-9960, poste 270, Cell.: (514) 951-3493, Du 13
au 15 septembre: (418) 665-6343, msaulnie@apchq.com, www.apchq.com; Source:
Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec (APCHQ)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.