320 000 travailleurs de la construction recherchés au cours de la prochaine décennie : on devra miser sur la mobilité et sur toutes les sources de main-d'œuvre disponibles pour répondre aux besoins

OTTAWA, le 21 juin 2011 /CNW/ - L'industrie canadienne de la construction aura besoin d'environ 320 000 travailleurs au cours des neuf prochaines années pour satisfaire la demande de construction nouvelle et remplacer les départs à la retraite et les travailleurs décédés.

Selon les prévisions nationales 2011-2019 de l'offre et de la demande que vient de rendre publiques le Conseil sectoriel de la construction, l'industrie aura de plus en plus de difficulté à recruter un nombre suffisant de travailleurs qualifiés en raison du ralentissement de la croissance démographique au Canada et de la demande croissante venant des grands projets de construction dans le domaine des ressources naturelles.

Les dirigeants de l'industrie sont prêts à relever ce défi. « Nous ne ménageons aucun effort pour étendre nos efforts de recrutement aux sources de main-d'œuvre non traditionnelles, comme les jeunes, les femmes, les Autochtones, les travailleurs des autres industries et les travailleurs étrangers », affirme le directeur général du Conseil sectoriel de la construction (CSC), George Gritziotis. « Nous participons à des programmes mis en œuvre par les gouvernements et par l'industrie dans les domaines du recrutement, de l'apprentissage et de la formation, de la reconnaissance professionnelle, des normes pancanadiennes et de la reconnaissance des titres de compétences étrangers. »

D'après les prévisions, l'arrivée de 163 000 nouveaux travailleurs dans le secteur permettra de satisfaire la moitié des besoins en main-d'œuvre au cours de la période de 2011 à 2019. Il faudra donc combler un déficit de 157 000 travailleurs, soit une moyenne de 15 000 travailleurs par année pendant neuf ans.

L'évolution démographique freine la croissance en restreignant la main-d'œuvre disponible et le nombre de mises en chantier. Pendant ce temps, les gouvernements et l'industrie mettent au point de grands projets dans le domaine des ressources pour répondre à la demande intérieure et mondiale.

Dans la mesure du possible, les dirigeants de l'industrie tentent également de gérer l'offre et la demande de main-d'œuvre en encourageant la mobilité interprovinciale.

« Les grands projets lancés de Terre-Neuve-et-Labrador à la Colombie-Britannique auront des répercussions sur toutes les provinces parce qu'ils attireront un grand nombre de métiers-clés avant de s'en départir à la fin », explique M. Gritziotis. « À la fin de la période visée par les prévisions, dit-il, on verra sans doute un rééquilibrage des marchés lorsque le projet des services publics de la région du Grand Toronto et les grands projets de l'Alberta attireront les travailleurs des grands projets achevés dans les autres provinces. »

Dans la plupart des provinces, les prévisions indiquent une diminution de l'emploi dans la construction résidentielle, mais une croissance stable et modeste dans le domaine des rénovations et des réparations.

Le CSC dévoile, chaque année, des prévisions de main-d'œuvre pour neuf ans à la suite de consultations menées auprès des dirigeants de l'industrie, notamment les propriétaires, les entrepreneurs et les organismes syndicaux, ainsi que les gouvernements et les établissements d'enseignement.

Les prévisions fondées sur les scénarios nationaux et régionaux sont dévoilées chaque année et affichées en ligne à www.csc-ca.org. Les données des prévisions sont également affichées à www.previsionsconstruction.ca. Les prévisions offrent un accès immédiat aux données relatives aux investissements dans les secteurs résidentiel et non résidentiel du secteur de la construction, ainsi que des détails sur l'offre et la demande dans une trentaine de métiers spécialisés au cours des neuf prochaines années. On y trouve aussi une répartition par province et par région.

Le CSC est un organisme national, dirigé par l'industrie et engagé dans le développement d'une main-d'œuvre hautement qualifiée qui répondra aux futurs besoins de l'industrie de la construction au Canada. Il est financé par le gouvernement du Canada dans le cadre du Programme des conseils sectoriels.

SOURCE Conseil sectoriel de la construction

Renseignements :

Rosemary Sparks
Conseil sectoriel de la construction
905-852-9186

Profil de l'entreprise

Conseil sectoriel de la construction

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.