250e anniversaire des batailles - La Commission annule les reconstitutions pour ne pas mettre en péril la sécurité des visiteurs sur les plaines



    QUEBEC, le 17 févr. /CNW Telbec/ - La Commission des champs de bataille
nationaux a annoncé ce matin les changements apportés à son programme
commémoratif du 250e anniversaire des batailles de Québec. Après plusieurs
jours de consultation et d'écoute, la Commission a été en mesure de mieux
cerner la sensibilité des gens face à certains éléments de sa programmation.
La Commission renonce aux reconstitutions des batailles des plaines d'Abraham
et de Sainte-Foy. La priorité de la Commission est d'assurer la sécurité de
tous ceux et celles qui fréquentent ce parc historique. La Commission offrira
une programmation sobre et respectueuse qui rappellera l'importance des
événements historiques et les conséquences tragiques du siège de Québec sur sa
population civile.
    Aucune activité ne se tiendra à la fin juillet en remplacement de la
reconstitution qui devait être la plus imposante démonstration du genre au
pays présentée à la population. De 2000 à 3000 reconstituteurs devaient y
prendre part; des passionnés d'histoire qui parcourent le monde pour
participer bénévolement à ces évocations d'époque. 100 000 visiteurs étaient
aussi attendus pour l'occasion.
    Le bal masqué qui prévoyait dépeindre la vie mondaine dans les mois
précédant la bataille a, quant à lui, été remplacé par une présentation de
différents acteurs de l'époque pour illustrer autrement le climat qui sévit
dans la ville, avant l'arrivée des Britanniques.
    La décision de la Commission est mûrement réfléchie : l'approche choisie
pour commémorer les batailles, qui mise sur une assistance importante de la
population et accorde une liberté totale aux reconstituteurs, a amené la
Commission à conclure qu'elle ne pourrait assurer la sécurité tant des
familles que des reconstituteurs.
    M. Juneau a regretté l'ampleur de la tempête médiatique autour d'une
partie de la programmation prévue par la Commission. Il a affirmé comprendre
que l'idée de revenir sur un événement qui a profondément marqué le Québec
puisse susciter des sentiments très mitigés. Toutefois, il serait regrettable
de faire comme si ces événements historiques n'avaient pas eu lieu et
d'oublier les épreuves et le courage des habitants de la ville et des
combattants.
    Le président de la Commission, André Juneau, accompagné de l'historien
Jacques Mathieu, membre du conseil d'administration, a rappelé que le mandat
de la Commission des champs de bataille nationaux est clair : conserver les
grands champs de bataille historiques de Québec et mettre en valeur cet
héritage afin que la population en bénéficie. La Commission déplore que son
projet de commémoration ait été interprété comme une célébration plutôt qu'une
volonté de rappel collectif, un devoir de mémoire. "Le rappel d'un événement
historique n'est pas tributaire de la victoire ou de la défaite, mais de
l'importance de cet événement dans notre histoire."
    La Commission finance les activités de la commémoration à même son budget
d'exploitation. Près de 320 000 $ sont prévus pour offrir au public des
journées thématiques, une exposition sur la guerre de Sept Ans, un colloque
avec des historiens, des mémoriaux en souvenir des combattants, des livres
relatant les écrits des militaires et des civils qui ont vécu ces événements
et autres. La Commission collaborera avec d'autres organismes pour rappeler
avec le plus d'exactitude possible les événements qui se sont déroulés il y a
250 ans.
    L'affrontement principal sur les plaines d'Abraham n'aura duré que
quelques minutes mais la ville de Québec et sa grande région environnante ont
subi les affres du siège britannique pendant près de trois mois. Raids,
bombardements, destructions, exactions, famine, combats, gestes héroiques,
etc. ont ponctué ces jours troublés et marqué une population entière. La
Commission a offert sa collaboration à plusieurs organismes regroupant des
municipalités, des sociétés d'histoire, des musées et des lieux historiques de
Québec et des environs qui ont prévu des activités de commémoration sur leur
site respectif.
    La programmation du 250e anniversaire se veut un rappel historique
rigoureux et respectueux de la bataille des plaines d'Abraham du 13 septembre
1759 et de la bataille de Sainte-Foy du 28 avril 1760. Ces activités
permettront à plusieurs d'en apprendre sur la guerre de Sept Ans, sur le
contexte des batailles et leurs enjeux, sur des faits historiques véridiques,
sur la vie du soldat à cette époque, tant français, britannique, canadien
qu'amérindien, etc. Une occasion unique d'approfondir les connaissances de
chacun sur ce qui s'est passé.
    Créé avec la Commission en 1908, le parc des Champs-de-Bataille est le
premier parc historique national au pays et l'un des plus prestigieux au
monde. Plus de quatre millions de personnes visitent chaque année le site
rassembleur par excellence de Québec.




Renseignements :

Renseignements: Joanne Laurin, agente de communication, Commission des
champs de bataille nationaux, (418) 649-6251, joanne.laurin@ccbn-nbc.gc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.