13 décembre 2002 - 13 décembre 2007 : Triste 5e anniversaire



    MONTREAL, le 12 déc. /CNW Telbec/ - Le 13 décembre 2002, à l'unanimité,
l'Assemblée nationale du Québec votait la Loi visant à lutter contre la
pauvreté et l'exclusion sociale, loi perçue comme une promesse d'espoir par
des centaines de milliers de citoyennes et de citoyens du Québec. Cinq ans
plus tard, le 7 décembre 2007, monsieur Sam Hamad, ministre responsable de
l'application de cette loi, annonça le choix de son gouvernement d'appauvrir,
pour une 4e année consécutive, la majorité des personnes assistées sociales.
Comment expliquer cette aberration justifiée par le Plan d'action
gouvernemental de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale ?
    Dans le cadre de La grande guignolée des médias, le 6 décembre dernier,
monsieur Hamad a convoqué les médias au coin des rues Honoré-Mercier et
Saint-Jean à Québec pour inviter la population à la générosité. Nicole Jetté,
porte-parole du Front commun des personnes assistées sociales du Québec
(FCPASQ) s'interroge. "A la veille de l'annonce de la demi-indexation des
prestations d'aide sociale, le Ministre cherchait-il un paravent pour
détourner l'attention? Inviter à la générosité, est-ce la stratégie que le
gouvernement privilégie pour se désengager de l'obligation de lutter contre
pauvreté et en faire porter davantage la responsabilité à l'ensemble de la
population ? Cela ressemble fort à un PPP : Partenariat entre le Public et la
Philanthropie..."
    Dans le cadre du Sommet du millénaire de Montréal, le 9 novembre 2007, ce
même ministre affirmait "Souvent, on a l'impression que c'est moins pire
d'être pauvre dans un pays riche que pauvre dans un pays pauvre. Ce n'est pas
vrai. La pauvreté fait mal partout où qu'elle se trouve. C'est un combat
quotidien, une injustice profonde où l'individu considère qu'il vaut moins que
les autres. Mais il y a quand même une différence majeure. Dans un pays riche,
l'espoir est plus proche. Le pire pour un enfant pauvre, ce n'est pas d'avoir
faim. C'est de ne pas avoir de rêve."
    En référence à ces propos, madame Jetté interpelle le ministre : "Que
dites-vous à vos concitoyennes et concitoyens pour qui l'horizon se limite à
rêver que la banque alimentaire ne manque pas de vivres afin de pouvoir
manger? Etre pauvres et en santé étant un idéal inaccessible, les personnes
appauvries doivent-elles se réjouir que leur espérance de vie soit moins
longue?"
    En ce triste 5e anniversaire de la Loi visant à lutter contre la pauvreté
et l'exclusion sociale, le FCPASQ demande au gouvernement Charest de respecter
les principes de cette loi. Il doit, dès le 1er janvier 2008, mettre fin au
processus d'appauvrissement structurel inscrit dans son Plan d'action de lutte
contre la pauvreté et l'exclusion sociale en accordant la pleine indexation à
toutes les personnes assistées sociales rétroactivement au 1er janvier 2005.




Renseignements :

Renseignements: Nicole Jetté, (514) 987-1989, (514) 577-3279
(cellulaire)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.