108 M$ à Bixi, la société de vélo en libre service : l'OBNL la plus riche en ville!

MONTRÉAL, le 13 mai /CNW Telbec/ - À la suite de l'annonce du rachat de la dette de 38M$ de Bixi à Stationnement Montréal par la Ville et, de surcroit, l'offre d'une garantie bancaire de 71 M$ additionnels pour le développement à l'international, Bixi est devenu par le fait même l'OBNL la plus riche en ville. Dotée d'un conseil d'administration où ne siègent pas d'élus montréalais, mais uniquement le directeur du service des finances, cette OBNL bénéficie maintenant d'un véritable chèque en blanc de la Ville. « Le mirage de la profitabilité de Bixi doit cesser. Les opérations de Bixi sont déficitaires année après année. Il est temps de mettre de l'ordre là-dedans plutôt que de seulement utiliser les surplus de la Ville pour renflouer leur coffre », a affirmé ce matin Richard Bergeron, chef de Projet Montréal.

Une autre OBNL soutenue par la Ville

En bénéficiant des largesses de la Ville, Bixi a rejoint le club sélect des OBNL soutenues par la Ville : la Société du Havre, Quartier International et la Société de développement Angus. Non seulement les a-t-elle rejoint, avec cette entente elle les dépasse toutes en terme de financement. Alors que le règlement présenté aux élus en décembre parlait d'une garantie de prêt de 44 millions $, et d'un autre de 60 millions $ pour le développement de Bixi à l'international, et que les états financier au 31 janvier 2011 évoquaient uniquement un remboursement de 33 millions à Stationnement Montréal « au plus tard le 30 avril 2011 », hier c'est 108 millions $ que la Ville garantit à Bixi. « Malgré le soutien public de son organisme, Roger Plamondon n'a pourtant pas de compte à rendre aux Montréalais. C'est une question d'impunité, et nous sommes très mal à l'aise avec cette façon de faire à la Ville », a ajouté Richard Bergeron. Rappelons que les Bixis sont entreposés l'hiver dans un hangar privé qui appartient à une entreprise dont Roger Plamondon est le vice-président.

Pour se soustraire à la loi d'accès à l'information?

L'absence d'élus sur son conseil d'administration signifie que Bixi n'a pas à se soumettre à la loi d'accès à l'information. « Pourquoi procéder de la sorte? Est-ce qu'ils ont des choses à cacher? Par exemple, au moment où on a décidé unilatéralement de transformer les utilisateurs de Bixis en panneaux réclames roulants, si nous voulions savoir à combien s'élève les nouveaux revenus issus des publicités sur les Bixis, rien n'obligerait par la loi la Société de vélo en libre-service à nous répondre », a continué Richard Bergeron. « Nous demandons au maire de rétablir l'impunité et la transparence sur tous les organismes qui profitent de financement de la Ville, en commençant par Bixi. Le maire demande aux arrondissements de se serrer la ceinture et offre des généreuses marges de manœuvres à des OBNL qu'il crée », a conclu le chef de Projet Montréal.

SOURCE VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA 2E OPPOSITION

Renseignements :

Catherine Maurice
Attachée de presse de la 2e opposition
514 872-3153
514 601-5542
catherine.maurice@ville.montreal.qc.ca

Profil de l'entreprise

VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA 2E OPPOSITION

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.