« Un service animalier municipal s'impose pour contrer la maltraitance et l'euthanasie érigées en système ! » - Louise Harel

MONTRÉAL, le 6 mai /CNW Telbec/ - « Les images des sévices infligés aux animaux par un employé du Berger Blanc, diffusées dans le cadre d'un reportage d'Enquête sont totalement insupportables. Après un examen approfondi de toutes les alternatives possibles, les arrondissements représentés par des maires de Vision Montréal demandent à l'administration Tremblay d'évaluer rapidement la possibilité de mettre sur pied un service animalier municipal, afin d'offrir à l'ensemble des arrondissements un service de collecte et de refuge, qui, de surcroît, pourra valoriser avant tout la mise en adoption, la stérilisation et les meilleures pratiques en matière de soins et de bien-être animalier », a déclaré la chef de l'Opposition officielle et chef de Vision Montréal, Louise Harel, lors d'un point de presse en compagnie des maires et mairesses d'arrondissement Benoit Dorais (Sud-Ouest), François Croteau (Rosemont-La Petite-Patrie), Réal Ménard (Mercier-Hochelaga-Maisonneuve), Chantal Rouleau (Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles) et Anie Samson (Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension).

« J'ai écrit au maire Tremblay pour l'enjoindre d'étudier la faisabilité d'un tel projet de service animalier municipal, de déposer un rapport sur cette question lors du conseil du 20 juin prochain, et de mettre en place une campagne de sensibilisation pour contrer l'abandon effarant d'animaux domestiques », a poursuivi la chef de Vision Montréal.

Une offre de service responsable
« Dans une perspective de gestion responsable, après la diffusion du reportage, les cinq arrondissements ont immédiatement entamé des démarches pour trouver une alternative au service de fourrière Berger Blanc. Or, aucune entreprise n'est disponible ou n'a la capacité suffisante pour offrir un tel service. Nous nous trouvons dans un cul-de-sac : irresponsable de résilier nos contrats avec le Berger Blanc si nous n'avons pas, en contrepartie, une offre de service responsable vers qui nous tourner », a indiqué Réal Ménard.

Rappelons qu'à l'ouverture des offres de services, à la suite des appels d'offres lancés par nos cinq arrondissement, le service de fourrière Berger Blanc, qui desservait jusqu'à cette semaine 10 des 19 arrondissements de la Ville de Montréal, a été le seul fournisseur à déposer une soumission.

Pour remédier à cette situation sans issue, Vision Montréal milite en faveur de la création d'un service animalier municipal, tenu et administré par la Ville de Montréal. « Ce service animalier municipal devrait être mis sur pied le plus rapidement possible et offrir, comme cela se fait dans la plupart des grandes villes canadiennes, un service de collecte et de refuge, qui favorise la mise en adoption et la stérilisation plutôt que l'euthanasie », a plaidé François Croteau.

Miser sur la sensibilisation
« Des villes comme Calgary, qui possède son propre service animalier municipal, où aussi peu que 400 euthanasies (chiens et chats) sont pratiquées annuellement, doivent nous servir d'exemple, d'autant plus que les chiffres à ce chapitre sont alarmants au Québec. À titre d'exemple, pour un seul arrondissement à Montréal, ce sont plus de 2000 animaux qui ont été euthanasiés au Berger Blanc, de janvier à novembre 2010. Nous avons donc d'importants défis à relever en ce qui concerne la responsabilisation des propriétaires d'animaux de compagnie, notamment face aux achats impulsifs et à la multiplication des abandons. Nous croyons qu'il est essentiel d'éduquer le public et d'intervenir en matière de sensibilisation auprès des jeunes d'âge scolaire pour que les mentalités évoluent. Cette responsabilité pourrait aussi faire partie de la mission du service animalier municipal », a soutenu Chantal Rouleau.

« En tant que grande ville métropolitaine, on doit avoir une vision commune sur la gestion et le contrôle animalier et non plusieurs façons de faire.  Il est temps que cette responsabilité relève à nouveau de la Ville de Montréal comme par le passé.  Mais, il faut aussi que les citoyens prennent leurs responsabilités lorsqu'ils adoptent un animal de compagnie », a tenu à préciser Anie Samson.

« Nous espérons que les autres arrondissements accepteront de nous suivre dans cette démarche et enjoignons l'administration du maire Tremblay à initier dès maintenant le processus visant à doter la Ville de Montréal d'une fourrière municipale moderne et progressiste », a conclu Benoit Dorais. 

SOURCE VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA CHEF DE L'OPPOSITION OFFICIELLE

Renseignements :

Marie-Hélène d'Entremont
Attachée de presse
Cabinet de la chef de l'Opposition officielle
Bureau : 514-872-2934
Cell. : 514-247-0446
Mh.dentremont-sauve@ville.montreal.qc.ca

Profil de l'entreprise

VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA CHEF DE L'OPPOSITION OFFICIELLE

Renseignements sur cet organisme

COMMUNIQUES MONTREAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.