« Pour les terroristes, les documents de voyage sont aussi importants que des armes »

Dix ans après l'événement du 11 septembre, l'OACI se réunit pour examiner
les nouvelles options de la lutte contre le terrorisme et les crimes transfrontières

MONTRÉAL, le 12 sept. 2011 /CNW Telbec/ - Les principaux gouvernements du monde et les experts de l'industrie des passeports et des documents d'identité se réuniront cette semaine au siège de l'OACI pour examiner les meilleures façons de prévenir le terrorisme et les crimes transfrontières connexes.

La tenue du Septième Symposium et Exposition sur les documents de voyage lisibles à la machine (DVLM) conformes aux normes de l'OACI, la biométrie et les normes de sûreté (12 - 15 septembre), coïncide avec le dixième anniversaire des attaques du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

Quelque 500 délégués d'États membres de l'OACI, d'organisations internationales, d'organismes d'application de la loi et de développeurs de technologies et de documents d'identité, ont été invités. « Depuis les événements du 11 septembre, nos résultats en matière de renforcement de la sûreté mondiale sont excellents. Nous faisons face aux attaques ou aux tentatives d'attaque avec des mesures plus appropriées », a déclaré M. Raymond Benjamin, Secrétaire général de l'OACI.

« Néanmoins, dans le contexte actuel de sûreté accrue, il nous faut examiner quels moyens supplémentaires le Programme MRTD de l'OACI pourrait adopter pour accroître la sûreté de l'aviation et renforcer l'efficacité et l'efficience des procédures de traitement des passagers aux aéroports et aux frontières » a-t-il ajouté.

Les terroristes et les criminels à l'échelle du globe visent à exploiter les carences de la gestion de l'identité et les faiblesses de sûreté des documents de voyage, qui constituent les maillons faibles des mesures mondiales de renforcement de la sûreté, de la stabilité, du bon gouvernement et des règles de droit. La délivrance et l'intégrité des documents de voyage, la sûreté des frontières et la gestion de l'identité font partie intégrante des efforts des pays du monde contre le terrorisme.

Cette année, le Symposium porte sur le rôle des DVLM et des contrôles frontaliers dans la lutte et la prévention contre le terrorisme et les crimes transfrontières, au moment où la sûreté de l'aviation fait l'objet d'une nouvelle définition élargie, avec un changement d'orientation plus axée sur l'analyse des risques et de l'information.

Le premier motif de préoccupation est l'absence de ressources dans de nombreux États, qui les empêche de se conformer aux dispositions de l'OACI en matière de DVLM et de mettre sur pied des systèmes solides de gestion de l'identité. Les autres domaines de préoccupation sont, entre autres :

  • La fraude liée à l'identité
  • La gestion de l'identité et le partage des informations
  • Les technologies de filtrage des passagers et le concept du poste de contrôle de l'avenir
  • Les contrôles automatiques aux frontières
  • La sécurité accrue des documents de voyage
  • Le renforcement de la coopération entre les organismes gouvernementaux et avec l'industrie

La réunion soulignera également l'utilité pour les États de s'inscrire au Répertoire de clés publiques (RCP) de l'OACI, qui est un système central de coordination des échanges multilatéraux de certificats électroniques et de listes de révocation de certificats, servant à la validation des signatures numériques des DVLM électroniques. Le RCP renforce la sécurité et la fiabilité des passeports électroniques de tous les États.

Les pays suivants sont membres du RCP : Allemagne, Australie, Autriche, Canada, Chine, Corée, Émirats arabes unis, États-Unis, France, Hong Kong (Région administrative spéciale de la Chine), Hongrie, Inde, Japon, Kazakhstan, Lettonie, Macao (Région administrative spéciale de la Chine), Maroc, Nigéria, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, République tchèque, Royaume-Uni, Singapour, Slovaquie, Suisse et Ukraine.

Pour plus de renseignements sur le Symposium, veuillez consulter le site officiel :
www.icao.int/mrtdsymposium2011.

Institution spécialisée des Nations Unies, l'OACI a été créée en 1944 pour promouvoir le développement sûr et ordonné de l'aviation civile internationale dans le monde. Elle établit les normes et les règles nécessaires à la sécurité, à la sûreté, à l'efficacité et à la régularité de l'aviation ainsi qu'à la protection de l'environnement en aviation. Elle est en outre l'instrument de la coopération entre ses 190 États membres dans tous les domaines de l'aviation civile.

SOURCE OACI - Organisation de l'aviation civile internationale

Renseignements :

Pour demander une entrevue ou un laissez-passer de média :
Sophie Allard, vice-présidente
Wagram (Agence de communications autorisée par l'OACI)
+ 1 (514) 808-9474 ou sallard@wagram.ca

Pour toute question sur le Symposium :
Sue-Ann Rapattoni
OACI - Organisation de l'aviation civile internationale
srapattoni@icao.int
+1 (514) 954-8221

Profil de l'entreprise

OACI - Organisation de l'aviation civile internationale

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.