« Opération sauvetage » à Gaspé - La FEC-CSQ, le SPECGIG et la FECQ unissent leur voix pour dénoncer la lenteur gouvernementale

MONTRÉAL, le 17 févr. /CNW Telbec/ - Une soixantaine de membres de la communauté collégiale de Gaspé était rassemblée aujourd'hui pour une journée d'étude qui visait à développer un plan d'action sur les suites à donner au rapport Boudreau. Le Syndicat du personnel enseignant du Cégep de la Gaspésie et des Îles à Gaspé (SPECGIG), la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) et la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) ont participé à cette « Opération sauvetage » et ont profité de l'occasion pour rappeler l'urgence d'une action gouvernementale qui assure la survie du Cégep de la Gaspésie et des Îles et la pérennité du réseau collégial partout au Québec.

Une « Opération sauvetage » qui démontre la mobilisation univoque de la communauté collégiale

L'organisation de cette journée d'étude a permis à la communauté collégiale de Gaspé non seulement de sensibiliser la population à la situation critique du Cégep de la Gaspésie et des Îles, mais aussi de mobiliser ses membres pour revendiquer une action du gouvernement. Comme le mentionne Mario Beauchemin, président de la FEC-CSQ, « la participation massive à cette journée d'étude nous donne une preuve de plus que la communauté collégiale est déterminée à prendre les moyens nécessaires pour assurer la pérennité des cégeps et du développement régional. »

Les enseignantes et enseignants ainsi que les étudiantes et étudiants étaient invités à élaborer un plan d'action qui permette de remettre à l'ordre du jour les conclusions du rapport Boudreau. Le président de la FECQ, Léo Bureau-Blouin, constate que cette initiative locale s'est concrétisée rapidement. « Nous appuyons les initiatives locales depuis plusieurs années, il est maintenant temps que la ministre mette l'épaule à la roue », demande le président de la FECQ.

La communauté collégiale de Gaspé a mis l'accent sur la nécessité d'assurer une occupation saine du territoire. Cette occupation territoriale ne sera possible qu'en procédant à la consolidation d'un réseau collégial en santé, d'un réseau qui permette aussi bien la rétention des étudiantes et étudiants que la mise en place de mesures visant à attirer des étudiantes et étudiants. Le développement de programmes exclusifs à la région est aussi une avenue qui a été proposée par la communauté collégiale.

Les initiatives locales se multiplient et la lenteur de l'action gouvernementale pèse de plus en plus lourd

Si la communauté collégiale se mobilise et peaufine son plan d'action, il apparaît évident que l'avenir du Cégep de la Gaspésie et des Îles ne peut être assuré sans l'intervention du gouvernement québécois. « Plus les initiatives de la communauté collégiale prennent de l'ampleur, plus la lenteur de l'action gouvernementale pèse lourd dans la balance », explique M. Bureau-Blouin. Au niveau local, il est évident qu'un consensus fort s'est dégagé. Il s'agit maintenant d'élargir ce consensus par la mise en place d'une stratégie gaspésienne qui rassemble tous les intervenantes et intervenants de la région.

C'est pour cette raison que la FEC-CSQ, le SPECGIG et la FECQ interpellent le gouvernement dans ce dossier et l'enjoint à donner des suites au rapport Boudreau. « Les actions de la communauté collégiale portent fruit, mais ne doivent pas mener le gouvernement à se décharger de ses responsabilités », rappelle Mario Beauchemin.

Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous oppose

La journée « Opération sauvetage » nous rappelle que les cégeps en région sont placés devant plusieurs défis pour lesquels il faut nécessairement agir. « L'initiative de la communauté collégiale de Gaspé nous permet de comprendre que dans ce dossier, ce qui unit les intervenantes et intervenants du réseau collégial est plus fort que ce qui les oppose », déclare Marc Philibert, président du SPECGIG. « C'est en unissant nos voix que l'on pourra faire entendre raison au gouvernement et, ainsi, assurer l'avenir du réseau collégial », conclut Léo Bureau-Blouin.

Profils de la FEC-CSQ et de la FECQ 

La Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) regroupe 13 syndicats dont celui des enseignantes et enseignants de cégep de Gaspé et des Îles-de-la-Madeleine ainsi que dans plusieurs autres régions du Québec. Affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la FEC-CSQ a toujours milité pour que les cégeps aient les moyens d'offrir aux étudiantes et aux étudiants une formation de qualité, préparatoire au marché du travail ou à l'université, tout en contribuant au développement de citoyennes et citoyens libres et autonomes.

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) représente près de 55 000 étudiantes et étudiants réunis dans 22 associations étudiantes présentes sur l'ensemble du territoire québécois. Depuis 20 ans, elle défend et promeut les droits et intérêts des étudiantes et étudiants des cégeps.

SOURCE FEDERATION DES ENSEIGNANTES ET ENSEIGNANTS DE CEGEP (FEC-CSQ)

Renseignements :

Claude Girard
Conseiller en communications CSQ
Cell. : (514) 237-4432
girard.claude@csq.qc.net

Mathieu Morin
Vice-président FECQ
Bur. : 514 396-3320
Cell. : 514 554-0576
vpresidence@fecq.org


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.