« Le maire Tremblay doit prendre ses responsabilités et exiger la démission de son contrôleur. » - Louise Harel

MONTRÉAL, le 15 févr. /CNW Telbec/ - « Encore une fois, le maire Tremblay plaide l'ignorance, cette fois à l'égard des gestes illégaux posés par son homme de confiance dans l'administration, monsieur Pierre Reid », a déclaré la chef de l'Opposition officielle et chef de Vision Montréal, Louise Harel, accompagnée du conseiller de ville du district du Vieux-Rosemont et membre du comité de vérification, Pierre Lampron.

« Après dix (10) mois d'espionnage du vérificateur général, de piratage de son ordinateur par le contrôleur général et son équipe, le maire doit prendre ses responsabilités à l'égard des gestes posés par monsieur Reid », a poursuivi Louise Harel.

Premier constat :
« Le maire doit immédiatement retirer sa confiance en Pierre Reid et exiger des explications sur le mutisme du directeur général, Louis L. Roquet, son supérieur immédiat. De tels agissements répréhensibles au sein de son administration dépassent les bornes d'une société libre et démocratique et doivent être sanctionnés », a fait valoir Louise Harel.

« D'autre part, à l'insu du comité de vérification de la ville, en mars 2010, le président du comité a demandé à monsieur Pierre Reid, alors directeur du Service du capital humain, de vérifier le bien-fondé de plaintes anonymes à l'égard du vérificateur général, qui lui auraient été communiquées verbalement », a-t-elle ajouté.

« Monsieur Reid devenu contrôleur général devait décliner cette demande plutôt que de s'engager dans une intrusion illégale qui constitue une faute lourde. En procédant comme il l'a fait, le contrôleur général a violé le secret des travaux du vérificateur général, protégés la Loi sur les cités et villes. Si un quelconque doute persistait, seul le ministre des Affaires municipales, responsable de l'application de la loi, pouvait agir », a indiqué Mme Harel.

Deuxième constat :
Le maire Tremblay ne peut cautionner le comportement de monsieur Reid, il doit exiger sa démission immédiate, compte tenu de l'admission des gestes illégaux commis par ce dernier.

« Mis au courant pour la première fois jeudi dernier, le comité de vérification, à l'exception de Pierre Lampron qui a exprimé sa dissidence, a choisi majoritairement de cautionner l'enquête menée illégalement par monsieur Reid. Depuis des mois, l'Hôtel de ville de Montréal mène une guerre de tranchées contre le vérificateur général, ce nouvel épisode est une honte et entache l'administration Tremblay », a conclu Louise Harel.

SOURCE VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA CHEF DE L'OPPOSITION OFFICIELLE

Renseignements :

Marie-Hélène d'Entremont
Attachée de presse
Cabinet de la chef de l'Opposition officielle
Bureau : 514-872-2934
Cell. : 514-247-0446

Profil de l'entreprise

VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA CHEF DE L'OPPOSITION OFFICIELLE

Renseignements sur cet organisme

COMMUNIQUES MONTREAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.