« La CSDM doit faire preuve de transparence et dissiper l'incertitude quant à l'avenir de deux organismes locataires de ses locaux » Amir Khadir

MONTRÉAL, le 22 déc. 2016 /CNW Telbec/ - Le Plan triennal de répartition et de destination des immeubles (PTRDI) de la CSDM a été adopté en séance de Conseil des commissaires le mercredi  21 décembre. « C'est très inquiétant! Le doute entourant le bail de deux organismes très importants du comté qui occupent des immeubles de la commission scolaire persiste. On ne peut pas accepter ça! », lance Amir Khadir, député de Mercier.

« Le CPE Alexis le Trotteur et les Ateliers d'éducation populaire du Plateau occupent des locaux loués à la CSDM depuis plusieurs décennies. Ils sont menacés d'éviction alors qu'en séance de conseil hier soir, la CSDM n'a pas démontré que les besoins scolaires nécessitent la reprise de locaux », affirme le député de Québec solidaire qui estime qu'il est « troublant de voir les scénarios pour ces immeubles changer constamment. La CSDM doit avoir une vision à long terme et éviter l'improvisation. »

Dans ces deux dossiers, les organismes touchés soulignent l'absence de transparence de la part de la CSDM. Alors que des dizaines de personnes s'étaient déplacées pour représenter les groupes lors de la séance du Conseil des commissaires. « Malheureusement, nous n'avons eu droit qu'à des affirmations contradictoires, sans possibilités d'obtenir la dernière version du PTRDI ni même le libellé exact de ce qui a été adopté! Cette opacité est consternante. Mme Harel Bourdon doit rectifier le tir sans tarder. Ce genre de fonctionnement bafoue les principes de gestion transparente des biens publics et fragilise la légitimité démocratique de la plus importante commission scolaire du Québec. C'est le genre de chose qui donne des arguments aux idéologues de droite qui veulent abolir ce palier de vie démocratique », déplore le député de Mercier.

Hier soir, un amendement a été proposé par le directeur du CPE Alexis le Trotteur pour que soit considérée, dans l'analyse de son potentiel scolaire, une possible cohabitation avec le CPE. Cet amendement, repris par le commissaire indépendant, Jean-François Gosselin, a fait l'objet d'une fin de non-recevoir catégorique. « Ce refus est incompréhensible. Que cherche la CSDM? Ce CPE dessert les familles de mon quartier depuis 32 ans. Avec une clause de préavis d'éviction de seulement trois mois, comment pensez-vous que les familles et les administrateurs doivent réagir quand on laisse planer le doute sur une possible éviction? », se désole le député de Mercier. « Une demande d'agrandissement pour l'école Paul-Bruchési sur le Plateau est pourtant en examen. Si, comme nous le souhaitons tous ardemment, le projet d'agrandissement est accepté, les 11 classes ajoutées permettront de régler le problème de besoins d'espace pour la scolarisation dans le quartier. Il n'y a donc aucun besoin scolaire qui justifierait d'évincer le CPE Alexis le Trotteur pour transformer l'immeuble en école. Au demeurant, la CSDM doit se montrer capable de dépasser le strict cadre scolaire et prendre en considération la communauté », réclame M. Khadir.

Dans le cas des Ateliers d'éducation populaire du Plateau (AEPP) Mont-Royal, Mme Harel Bourdon a clairement affirmé, lors du conseil des commissaires, qu'ils ne seraient pas évincés. Or, la présidente de la CSDM a affirmé exactement le contraire lors d'une rencontre, le 16 novembre dernier, avec les directions des six Centres d'éducation populaire de Montréal. « Dans ce contexte, je reçois l'engagement pris par Mme Harel Bourdon comme une bonne nouvelle qui devrait maintenant être confirmée par écrit. Ça tombe bien, car la signature d'un bail de 15 ans avec les AEPP est une condition du ministère de l'Éducation pour l'octroi du 12M$ promis pour la réfection des immeubles des six Centres d'éducation populaire », précise le député de Mercier.

Alors qu'une version antérieure du PTRDI proposait de reprendre quelques locaux loués aux Ateliers d'éducation populaire du Plateau Mont-Royal au profit du Centre Saint-Louis, la version adoptée hier semble parler davantage de la « possibilité » de reprendre quelques locaux. Il faut préciser cependant que le document adopté hier n'a toujours pas été rendu public.

« Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, vient de reconnaître l'importance de l'éducation populaire et les Ateliers d'éducation populaire recevront un financement dans le cadre du programme PACTE en fonction des services offerts. Ils doivent donc conserver leurs espaces. Mme Harel Bourdon pourra dissiper les malentendus en reconduisant le bail des AEPP pour 15 ans, et ce, pour la même superficie», invite le député Amir Khadir.

 

SOURCE Aile parlementaire de Québec solidaire

Renseignements : Élise Tanguay, Responsable des relations publiques de Québec solidaire, elise.tanguay@quebecsolidaire.net, 514-216-9290

RELATED LINKS
http://www.quebecsolidaire.net

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.