« Achetez américain » - un signal regrettable : Les entreprises américaines et canadiennes performent le mieux en l'absence de politiques restrictives sur le plan commercial

TORONTO, le 19 sept. 2011 /CNW/ - La récente proposition de l'administration Obama visant à introduire la clause « Buy American » (Achetez américain), qui prévoit des restrictions en matière de commerce dans certaines parties du projet de loi américain sur l'emploi (American Jobs Act) de 2011 afin de stimuler l'économie, va à l'encontre de l'engagement de longue date des gouvernements canadien et américain en faveur du libre-échange. « Nous sommes très déçus d'apprendre que des dispositions 'Achetez américain' ont été incluses dans les récentes annonces portant sur l'American Jobs Act », déclare Catherine Swift, présidente de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI). « De telles mesures protectionnistes ne se sont jamais avérées efficaces; au contraire, elles finiront par imposer des prix plus élevés aux consommateurs américains en cette période où ils sont déjà en proie à une conjoncture économique difficile. »

« Le Canada et les États-Unis sont caractérisés par une force entrepreneuriale, les petites et moyennes entreprises (PME) y comptant pour la moitié environ du PIB et des emplois ainsi que la majorité des nouveaux emplois. Le commerce libre et ouvert entre nos deux pays est vital pour la survie des PME des deux côtés de la frontière », soutient Mme Swift. « La FCEI est heureuse de voir que le gouvernement canadien se penche sur cette question sans tarder afin de s'assurer que la situation des PME qui font du commerce avec les États-Unis n'est pas compromise à l'heure où le contexte des affaires est déjà précaire. »

Depuis de nombreuses années, la FCEI œuvre de manière très active dans le dossier du commerce transfrontalier. Elle a même exercé des pressions pour veiller à ce que les intérêts commerciaux à faible risque et à faible volume des petites entreprises du Canada ne soient pas négligés. La FCEI continuera de collaborer avec le gouvernement pour s'opposer à cette toute dernière menace et pour faire valoir les politiques qui favorisent le commerce libre avec les États-Unis et d'autres pays. « Nous estimons que la croissance économique à long terme et la création d'emplois sont assurées lorsqu'on élargit et qu'on approfondit les relations commerciales tout en supprimant les obstacles au commerce, plutôt que de freiner le libre- échange » conclut Mme Swift. « Par ailleurs, si les restrictions propos��es sont adoptées, les États-Unis enverront un message négatif aux autres gouvernements dans le monde, laissant entendre par là que les restrictions commerciales constituent un choix politique acceptable. »

En qualité du plus grand groupement de petites et moyennes entreprises du Canada, la FCEI représente Le pouvoir des entrepreneursMD. Créée en 1971, la FCEI définit ses positions selon le point de vue de plus de 108 000 membres au pays et provenant de tous les secteurs. Elle procure aux dirigeants de PME une voix forte et convaincante à tous les ordres de gouvernement et contribue à l'essor économique.

SOURCE FEDERATION CANADIENNE DE L'ENTREPRISE INDEPENDANTE

Renseignements :

Pour obtenir plus de renseignements ou organiser une entrevue avec Catherine Swift, veuillez contacter Gisele Lumsden au 416 222*8022 ou à  affaires.publiques@fcei.ca

Profil de l'entreprise

FEDERATION CANADIENNE DE L'ENTREPRISE INDEPENDANTE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.