Construction et gestion du Centre d'excellence sur glace Sports Rousseau - « Une décision réfléchie qui profite à Blainville » - François Cantin, maire de Blainville

BLAINVILLE, QC, le 14 juin 2012 /CNW Telbec/ - Dans l'esprit de son approche habituelle de communication et afin d'assurer une diffusion d'une information de qualité, le maire de Blainville, François Cantin, souhaite répondre aux questionnements récents de certains journalistes concernant le partenariat liant les villes de Blainville et de Boisbriand dans le dossier du Centre d'excellence sur glace Sports Rousseau, situé à Boisbriand.

En 2007, l'ex-hockeyeur Joël Bouchard a ainsi mis de l'avant le projet d'un Centre d'excellence sur glace sur le territoire de la Ville de Boisbriand. En fin d'année 2008, la Ville de Boisbriand a offert à la Ville de Blainville de participer à ce projet. « Non seulement ce Centre était appelé à se spécialiser dans la pratique des sports sur glace, mais sa vocation était également de développer les habiletés de nos jeunes et de valoriser le dépassement de soi, la détermination et l'esprit sportif », rappelle le maire François Cantin. « Ce sont des valeurs qui inspirent le conseil municipal de Blainville mais aussi des valeurs que nous partageons avec la Ville de Boisbriand. Nous avons une même tradition d'excellence et le même souci de satisfaire les besoins de nos populations respectives. Avec ce partenariat, les familles blainvilloises et boisbriannaises profitent, depuis deux ans, d'une infrastructure moderne et fonctionnelle à deux pas de chez elles », rappelle le maire de Blainville.

Principale motivation : augmenter les heures de glace des sportifs
Les motivations ayant conduit l'administration blainvilloise à prendre part à ce projet s'imposent selon le maire Cantin. « Il est clair que ce projet nous permettait de combler le nombre d'heures de glace pour nos jeunes citoyens. Lors de « Blainville au Sommet 2006 », les représentants de nos associations sportives nous avaient confirmé ce que nous savions déjà, c'est-à-dire qu'il était nécessaire de doter Blainville d'infrastructures supplémentaires pour combler les besoins croissants d'une population qui augmente également très rapidement. »

Avant la réalisation du projet, la Ville de Blainville louait ainsi, chaque semaine, des heures de glace dans des arénas situés à l'extérieur du territoire et aussi loin qu'à Montréal. C'est 832 heures par année qui étaient réservées dans diverses municipalités. Cette situation causait plusieurs désagréments aux familles qui devaient conduire leurs enfants loin de Blainville pour leur permettre de pratiquer leur sport préféré.

« À court terme, le Centre d'excellence était la solution la plus rapide et la plus efficace pour assurer à nos associations les heures de glace dont elles avaient besoin. Il fallait penser, du même coup, à pourvoir Blainville d'infrastructures sportives susceptibles de combler les besoins pour les dix ou quinze prochaines années, des besoins en croissance continuelle. Aujourd'hui, c'est 1 350 heures de glace que la Ville de Blainville utilise, d'où notre implication plus importante dans le projet », précise le maire de Blainville.

La gestion du Centre
En termes de gestion, il a été entendu dès le premier jour de l'implication de Blainville, qu'il était nécessaire de constituer une nouvelle régie intermunicipale. Pour Blainville, il s'agit du meilleur moyen de concrétiser son partenariat dans un équipement majeur hors des limites de son territoire. Les termes et les conditions de cette régie sont toujours en discussion actuellement. Depuis mai 2009, les deux villes se sont échangées plusieurs projets d'entente.

Dès qu'une entente sera conclue, celle-ci sera soumise aux membres des conseils municipaux des villes de Boisbriand et de Blainville pour approbation. Dès ce moment, l'entente deviendra publique.  L'une des principales conséquences de la création de la régie sera l'acquisition des terrains où est situé le Centre; la régie deviendra bénéficiaire du bail emphytéotique déjà conclu à titre de propriétaire. Au sein de la régie, la représentation des deux villes sera équivalente. À terme, les villes de Boisbriand et de Blainville deviendront propriétaires du Centre par le biais de la régie intermunicipale.

Le financement
La construction du Centre d'excellence Sports Rousseau a nécessité un investissement total de 20,1 M$ et a été financée par un emprunt hypothécaire de 13 M$ de la Caisse populaire Desjardins de l'Envolée et grâce à une subvention du gouvernement du Québec de 7,1 M$. Il s'agit d'un emprunt dit « privé » car il a été souscrit par un organisme à but non lucratif et ne résulte pas d'un règlement d'emprunt de l'une ou l'autre des municipalités. Les villes ont aussi fait leur part : la Ville de Boisbriand a payé le terrain 1,8 M$ et la Ville de Blainville a déboursé 2 M$ pour les améliorations locatives et le fond de roulement.

En date d'aujourd'hui, les deux villes discutent et travaillent à finaliser le plan financier pour la balance des investissements nécessaires afin de compléter et de faire progresser le projet. Par exemple, des travaux supplémentaires ont été effectués afin d'augmenter la capacité d'accueil de l'amphithéâtre principal et des frais ont été engagés pour respecter l'obligation de doter le Centre d'une œuvre d'art public. Le Centre connaît un vif succès actuellement, tant auprès des utilisateurs privés qu'auprès des villes qui l'utilisent. Les besoins accrus justifient des investissements additionnels afin de parfaire l'offre de service.

« Pour nous, il n'y a aucun problème à nous impliquer financièrement de manière plus importante car nous en profitons directement et nous nous assurons d'heures de glace pour des générations futures. La création de la régie vise à garantir que ces engagements financiers soient sous la gouverne publique. Il suffit seulement de finaliser les ententes entre les deux villes. Considérant que la Ville de Boisbriand finance la construction du stationnement, la Ville de Blainville aura à financer des montants additionnels. Chacun en profite et chacun fait sa part », affirme monsieur Cantin.

Pour le maire de Blainville, le Centre d'excellence a répondu à une demande pressante de sa population et la Ville de Blainville a su profiter de l'opportunité à laquelle se greffait la subvention du gouvernement et la volonté de la Ville de Boisbriand de développer un centre d'excellence sur son territoire. Pour répondre à la demande de sa population, Blainville aurait dû investir une somme de plus de 10 M$ sans toutefois profiter d'installations aussi prestigieuses.

« Pour nous, il s'agit d'un partenariat ''gagnant-gagnant'' avec Boisbriand. Au cours des prochaines années, les municipalités de la région devront travailler encore plus ensemble pour développer des projets structurants et pour améliorer les services offerts à leur population respective, tout en réduisant les coûts d'investissement et du même coup, la facture à leurs contribuables. En guise d'exemple, nous venons d'ailleurs de réaliser un nouveau partenariat, cette fois avec la Ville de Sainte-Thérèse et la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles pour la construction d'un stade d'athlétisme, un investissement total de 3,4 M$, subventionné par le gouvernement du Québec à la hauteur de 1,5 M$. Le solde sera assumé à parts égales par les villes de Blainville et de Sainte-Thérèse. C'est une autre infrastructure qui répondra aux besoins des athlètes et des familles de notre région », conclut François Cantin.


Renseignements :

Direction des communications
Ville de Blainville
450 434-5211