Nouvelle norme canadienne sur les poissons et fruits de mer biologiques

OTTAWA, le 10 mai 2012 /CNW/ - Grâce à la mise en application de la Norme canadienne sur l'aquaculture biologique, le 10 mai, les consommateurs canadiens pourront désormais choisir des produits d'élevage biologiques certifiés, ce qui comprend les poissons, les fruits de mer et les plantes aquatiques.

L'aquaculture, soit l'élevage de végétaux et d'animaux aquatiques, est le système de production d'aliments qui affiche la plus forte croissance dans le monde, produisant environ 50 pour cent des poissons et fruits de mer consommés actuellement. Comme cette activité représente l'élevage de végétaux et d'animaux, il est possible d'appliquer des principes d'exploitation et d'alevinage biologiques à ce système de production. Comme son homologue terrestre, le secteur aquatique biologique utilise des protocoles d'exploitation spécifiques, qui minimisent l'utilisation de substances synthétiques et maximisent la qualité de l'environnement local.

Plus précisément, la norme sur l'aquaculture biologique interdit l'utilisation d'antibiotiques, d'herbicides et d'organismes génétiquement modifiés, et limite sévèrement l'utilisation de parasiticides, permis uniquement sous supervision vétérinaire comme dernier recours de traitement. La norme établit des exigences mesurables sur des pratiques minimisant l'impact des déchets. Cela comprend la définition de la capacité porteuse, les procédures de nettoyage, et le matériel de nettoyage et d'alimentation devant être utilisé.

La nouvelle norme a été élaborée avec l'Office des normes générales du Canada et un comité d'intervenants formé de représentants de l'industrie, de défenseurs des consommateurs, de responsables de la réglementation et d'organismes environnementaux. L'ébauche de la norme a fait l'objet de deux examens publics exhaustifs et la norme a subi d'innombrables changements avant d'être rendue publique cette semaine.

« L'industrie travaille fort pour maintenir des normes élevées, a dit Ruth Salmon, la directrice exécutive de l'Alliance de l'industrie canadienne de l'aquaculture (AICA), et la certification biologique permettra à certains exploitants d'appliquer des normes biologiques à leurs modes de production. »

Pour obtenir la certification, les produits canadiens de l'aquaculture doivent provenir d'exploitations utilisant des modes de production biologique respectant la nouvelle norme. Les exploitations sont inspectées par de tierces parties afin d'assurer que la norme est respectée. Pour le moment, la nouvelle norme nationale n'est pas sujette au Règlement canadien sur les produits biologiques ou aux équivalences commerciales des produits biologiques avec les États-Unis ou l'Union européenne.

« Jusqu'à présent, les allégations de produit biologique pouvaient être faites pour des produits de l'aquaculture étrangers, et les consommateurs ignoraient si ces allégations étaient fiables ou quelles normes elles respectaient, explique Matthew Holmes, le directeur exécutif de la Canada Organic Trade Association. Nous avons maintenant une norme propre au Canada qui définit clairement et de façon vérifiable les exigences en matière d'élevage et d'environnement, et qui répond aux attentes des consommateurs sur un niveau des hautes eaux pour ce secteur en pleine expansion. »

La Canada Organic Trade Association est l'association professionnelle des membres de l'industrie biologique au Canada, représentant des producteurs, des expéditeurs, des transformateurs, des certificateurs, des associations agricoles, des distributeurs, des importateurs, des exportateurs, des consultants, des détaillants et d'autres membres de la chaîne de valeur biologique. Sa mission est de promouvoir et de protéger la croissance du commerce biologique pour le bien de l'environnement, des producteurs, du grand public et de l'économie.

L'Alliance de l'industrie canadienne de l'aquaculture est une association nationale représentant les producteurs canadiens de poissons et fruits de mer. Ses membres étant des producteurs de poissons, fruits de mer et plantes aquatiques, des compagnies et des fournisseurs en alimentation, de même que des associations provinciales, l'ACIA défend avec vigueur la qualité et la durabilité des poissons et fruits de mer d'élevage.

Pour en savoir plus sur la Norme canadienne sur l'aquaculture biologique, veuillez visiter le www.aquaculture.ca/organic.

Renseignements :

Stephanie Wells
Conseillère senior, Affaires réglementaires
Canada Organic Trade Association
250.335.3423
swells@ota.com

Ruth Salmon
Directrice exécutive
Alliance de l'industrie canadienne de l'aquaculture
250-701-1431
ruth.salmon@aquaculture.ca