Aimia annonce ses résultats du premier trimestre

Solide croissance du résultat net et du BAIIA ajusté; augmentation de 7 % des dividendes

  • La facturation brute et le BAIIA ajusté consolidés ont atteint des niveaux sans précédent, grâce à la vigueur et au dynamisme soutenus des activités de Nectar R.-U. et de Nectar Italia ainsi qu'aux solides résultats des activités de cartes de crédit et à l'accroissement des marges au Canada
  • La reprise de la région É.-U. et APAC est bien engagée; une entente charnière a été conclue avec Standard Chartered Bank
  • Les perspectives pour 2012 sont confirmées; celles-ci font état d'une croissance de la facturation brute et du BAIIA ajusté ainsi que d'autres investissements dans l'empreinte mondiale
  • Hausse de 7 % du dividende annuel sur les actions ordinaires, qui passe à 0,64 $ par action
  • L'offre publique de rachat dans le cours normal des activités a été renouvelée
FAITS SAILLANTS DU PREMIER TRIMESTRE Trimestres terminés les 31 mars Comparés au même
trimestre de l'exercice précédent3
(en millions de dollars canadiens, sauf les montants par action) 2012 2011 Variation en %
    Tels que présentés Tels que
présentés
Devises
constantes1
Facturation brute 536,6 527,9 1,7 1,2
Produits 567,7 546,2 3,9 3,5
Résultat net 44,6 25,3 76,7 s. o.
Résultat net par action ordinaire 0,24 0,12 100,0 s. o.
BAIIA ajusté2 88,9 72,6 22,5 22,5
Flux de trésorerie avant versement de dividendes par action ordinaire2 18,3 (21,2) 186,6 s. o.


1 La variation en devises constantes exclut l'effet de change lié aux activités à l'étranger sur les résultats consolidés. Pour des renseignements supplémentaires concernant les Devises constantes, veuillez consulter la section Utilisation de mesures non conformes aux CPGR de ce communiqué.
2 Une mesure hors PCGR; veuillez consulter la section Utilisation de mesures non conformes aux PCGR de ce communiqué.
3 L'arrondissement peut entraîner des écarts dans les variances.

 

MONTRÉAL, le 3 mai 2012 /CNW Telbec/ - (TSX: AIM) Aimia a annoncé aujourd'hui ses résultats du premier trimestre terminé le 31 mars 2012. Toutes les données financières sont présentées en dollars canadiens, sauf indication contraire.

« Nous avons amorcé l'année en force et nous sommes sur la bonne voie pour réaliser des résultats conformes à nos prévisions, a déclaré Rupert Duchesne, chef de la direction du groupe. Nos activités au Canada ont affiché une rentabilité sans précédent, tirant encore parti d'une augmentation importante des marges malgré une certaine faiblesse de la facturation brute. Dans la région EMOA, le chiffre d'affaires de notre programme Nectar Royaume-Uni a augmenté de plus de 10 % pour un troisième trimestre d'affilée, confirmant sa position de chef de file dans ce marché. De plus, je suis heureux de dire que notre région É.-U. et APAC est engagée sur la voie de la reprise, suite au redimensionnement de nos activités aux États-Unis l'an dernier. Bien que la conjoncture économique demeure difficile dans plusieurs de nos marches clés, nous sommes bien positionnés pour atteindre nos objectifs de croissance à long terme. »

M. Duchesne a ajouté : « Nous continuons de mettre l'accent sur la création de valeur à long terme pour les actionnaires, et l'augmentation de notre dividende ainsi que le renouvellement de notre offre publique de rachat dans le cours normal des activités, que nous avons annoncés aujourd'hui, témoignent de notre engagement soutenu envers les actionnaires. »

Faits saillants du premier trimestre
Consolidé - Un début d'année prometteur

  • La facturation brute s'est chiffrée à 536,6 M$ pour le premier trimestre, soit une augmentation de 1,7 %; en devises constantes, la facturation brute a augmenté de 1,2 % par rapport au même trimestre de 2011
  • Le BAIIA ajusté a atteint 88,9 M$ pour le premier trimestre, soit une augmentation de 22,5 % par rapport au même trimestre de 2011
  • Le BAIIA ajusté atteint un niveau sans précédent grâce à l'important accroissement des marges au Canada

Canada - Tirant parti de l'accroissement des marges

  • La facturation brute s'est chiffrée à 313,2 millions $ pour le premier trimestre comparativement à 319,9 millions $ pour le même trimestre de 2011
  • La facturation brute a diminué légèrement au premier trimestre en raison des résultats solides de l'ensemble des activités de carte de crédit et la vigueur du secteur de la vente au détail ayant été contrebalancés par une réduction de l'accumulation pour Air Canada et la diminution du rendement dans le secteur des services financiers au titre des Services de fidélisation propriétaire
  • Le BAIIA ajusté a atteint 97,4 millions $ pour le premier trimestre, soit une augmentation de 10,7 % par rapport à la même période de 2011
  • La solide croissance du BAIIA ajusté d'Aéroplan est attribuable à l'amélioration des marges provenant de la baisse des coûts unitaires et à l'amélioration de la composition des échanges
  • Les milles Aéroplan émis ont diminué de 0,5 % au premier trimestre
  • Le total des milles Aéroplan échangés s'est accru de 7,5 % au premier trimestre, en raison surtout de la popularité d'un nouveau produit d'échange contre des primes-voyages, des modifications à la grille des milles mises en place en 2011 et de l'augmentation du volume des échanges pour des primes autres que des voyages
  • Les échanges de milles par suite de l'application de la politique de sept ans pour échanger des milles à la fin de 2013 correspondent toujours à nos attentes
  • Un nouveau produit exclusif aux membres Aéroplan, Destination Milles, a été lancé afin de permettre aux membres d'accumuler des milles lorsqu'ils achètent des séjours à l'hôtel, des locations de véhicules et des forfaits vacances par l'entremise de Service de réservation Destination Milles, une société affiliée d'Aéroplan
  • Les services de fidélisation propriétaire ont obtenu un contrat pluriannuel dans le secteur de l'énergie au détail

Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMOA) - La forte croissance se poursuit

  • La facturation brute s'est chiffrée à 143,9 millions $ pour le premier trimestre, soit une augmentation de 19,0 %; en devises constantes, la facturation brute a augmenté de 19,7 % par rapport au même trimestre de 2011
  • Le BAIIA ajusté a atteint 4,0 millions $ au premier trimestre, soit une augmentation de 0,8 million $ ou de 25,9 % par rapport au même trimestre de 2011. Il est important de souligner que ces résultats reflètent les nouveaux taux de désistement associés aux nouveaux contrats à long terme conclus avec Sainsbury's et HSBC. Les ententes commerciales révisées entraient en vigueur le 1er avril 2012. L'augmentation du BAIIA ajusté serait de 4,2  millions $ si les taux de désistement actuels des programmes Nectar Royaume-Uni et Air Miles Moyen-Orient étaient appliqués aux résultats du premier trimestre de 2011
  • Les points Nectar émis au cours du premier trimestre ont augmenté de 22,5 % par rapport au même trimestre de 2011, en raison de la forte croissance réalisée par Sainsbury's, Homebase et le nouveau partenaire du programme, British Gas
  • Les échanges au titre du programme Nectar se sont accrus de 15,3 % au premier trimestre, par suite surtout de la croissance du nombre de points Nectar en circulation
  • Au premier trimestre, la facturation brute de Nectar Italia a augmenté de 3,3 millions $, tandis que les points Nectar Italia émis ont augmenté de 19,6 % par rapport à la même période de 2011, en raison de la croissance du programme, de l'augmentation de l'activité de primes promotionnelles sous forme de points et de l'ajout d'un nouveau partenaire du secteur du détail
  • La facturation brute d'Intelligent Shopper Solutions (ISS) a augmenté de 23,3 % grâce à une intensification des activités liées à l'expansion internationale des services d'ISS

États-Unis et Asie-Pacifique - La reprise est bien engagée

  • La facturation brute a atteint 80,9 millions $ au premier trimestre, soit une diminution de 8,0 %; en devises constantes, la facturation brute a reculé de 11,7 % par rapport au même trimestre de 2011. Excluant l'incidence de la perte des activités liées à Qantas, la facturation brute a diminué de 2,8 %, ou de 6,7 % en devises constantes
  • Le BAIIA ajusté a atteint 1,8 million $ au premier trimestre, comparativement à une perte de 6,9 millions $ au même trimestre de 2011
  • La diminution de la facturation brute est attribuable à la perte des activités liées à Qantas et à l'impact de la partie restante de la résiliation progressive de certains éléments des activités associées à Visa aux États-Unis
  • L'augmentation du BAIIA ajusté est attribuable au succès de la restructuration et du redimensionnement des activités aux États-Unis en 2011
  • Une entente charnière a été conclue avec Standard Chartered Bank pour bonifier son offre de récompenses dans des marchés en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient

Flux de trésorerie et situation de trésorerie
Au 31 mars 2012, Aimia disposait de 179,8 millions $ en trésorerie et équivalents de trésorerie, de 17,4 millions $ en liquidités soumises à des restrictions, de 52,9 millions $ en placements à court terme et de 280,7 millions $ en placements à long terme en obligations, pour un total de 530,8 million $.

Les flux de trésorerie disponibles d'Aimia (avant versement de dividendes) se sont élevés à 18,3 millions $ à la fin du trimestre comparativement à un montant négatif de 21,2 millions $ à la fin du premier trimestre de 2011. L'amélioration des flux de trésorerie par rapport à la période correspondante de 2011 est principalement attribuable au fonds de roulement lié au calendrier de recouvrement des comptes débiteurs et au retour des stocks à des niveaux plus normaux.

Offre publique de rachat dans le cours normal des activités
Au cours du premier trimestre de 2012, en vertu de l'offre publique de rachat dans le cours normal des activités (l'« offre publique de rachat ») annoncée le 12 mai 2011, la Société a racheté 480 000 actions ordinaires en contrepartie de 5,9 millions $ en espèces. Après le 31 mars 2012, aux termes de l'offre publique de rachat, la Société a racheté 1 481 900 actions ordinaires en contrepartie de 18,3 millions en espèces. De plus, le 3 mai 2012, Aimia a reçu l'approbation de la Bourse de Toronto relativement au renouvellement de son offre publique de rachat dans le cours normal des activités permettant le rachat d'un nombre maximal de 17 179 599 de ses actions ordinaires émises et en circulation entre le 16 mai 2012 et le 15 mai 2013.

Politique en matière de dividendes et déclaration de dividendes
Le 3 mai 2012, le conseil d'administration a approuvé une augmentation de 7 % des dividendes payables sur les actions ordinaires de la Société pour atteindre 0,64 $ par action ordinaire par année, ou 0,16 $ par action ordinaire par trimestre.

Actions ordinaires
Le conseil d'administration a déclaré un dividende trimestriel de 0,16 $ l'action ordinaire, payable le 29 juin 2012 aux actionnaires enregistrés à la clôture des activités le 15 juin 2012.

Actions privilégiées
Le conseil d'administration a également déclaré un dividende trimestriel de 0,40625 $ l'action privilégiée à taux rajusté et à dividende cumulatif de série 1, payable le 29 juin 2012 aux détenteurs inscrits à la clôture des activités le 15 juin 2012.

Les dividendes payés par Aimia aux résidents canadiens sur les actions ordinaires et privilégiées constituent des « dividendes admissibles » au sens des lois canadiennes de l'impôt.

Perspectives pour 2012

La Société n'a aucune révision aux prévisions annuelles pour 2012 qui ont été publiées dans le communiqué sur les résultats financiers du 22 février 2012.

Prévisions (telles que présentées le 22 février 2012)
La Société prévoit que ses résultats consolidés pour l'exercice se terminant en 2012 se situeront à l'intérieur des fourchettes suivantes:

   
Indicateur financier clé Fourchette cible
Perspectives consolidées  
Croissance de la facturation brute1 De 3 % à 5 %
BAIIA ajusté2 De 370 M$ à 380 M$
Flux de trésorerie disponibles2, 3  De 220 M$ à 240 M$
Dépenses en immobilisations Environ 55 M$
Impôts Nos prévisions indiquent un taux d'impôts exigibles approximatif de 27 % au Canada
et de 17 % en Italie. La Société ne s'attend pas à ce que ses autres activités étrangères
donnent lieu à d'importants impôts en trésorerie sur les bénéfices.
Perspectives de croissance de la facturation brute par secteur d'activité
Canada De 2 % à 4 %
EMOA De 8 % à 11 %
É.-U. et APAC1 De moins 2 % à 2 %
Autre
Nectar Italia Facturation brute de plus de 60 M€

1 La croissance de la facturation brute prévue exclut l'incidence de la perte d'un client (Qantas) dans la région Asie-Pacifique à la fin du premier trimestre de 2012. Les fourchettes cibles pour les taux de croissance sont basées sur la facturation brute de 2011, déduction faite de 40 M$ en lien avec Qantas. La perte de ce client n'aura qu'une incidence négligeable sur le BAIIA ajusté.
2 La fourchette prévue du BAIIA ajusté et des flux de trésorerie disponibles comprend une hypothèse de charges opérationnelles supplémentaires prévues pour des activités de prospection de clientèle, principalement aux États-Unis, en Inde et au Brésil, de dépenses liées à notre plateforme technologique qui sont de nature opérationnelle et des dépenses supplémentaires liées à la marque et à notre nouvelle identité de marque qui, ensemble, s'élèveront à environ 20 M$ en 2012.
3 Flux de trésorerie disponibles avant dividendes.

Les perspectives de 2012 excluent les effets des fluctuations des taux de change et ont été produites à l'aide d'un certain nombre d'hypothèses économiques et de marché, y compris des hypothèses concernant la conjoncture économique des pays dans lesquels la Société exerce ses activités, la concurrence et les lois fiscales applicables aux activités de la Société. La Société tient à rappeler que les hypothèses utilisées pour préparer les prévisions énoncées ci-dessus pour 2012, bien qu'elles étaient raisonnables au moment où elles ont été établies, pourraient s'avérer incorrectes ou inexactes. Par conséquent, les résultats réels pourraient différer considérablement de nos attentes énoncées dans le présent communiqué de presse. Les perspectives constituent des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables et doivent être lues parallèlement à la rubrique Avertissement concernant les énoncés prospectifs.

Utilisation de mesures non conformes aux PCGR
Afin de mieux comprendre les résultats, les indicateurs suivants sont utilisés :

Bénéfice avant intérêt, impôts et amortissement ajusté
La direction se sert du BAIIA ajusté en fonction de certains facteurs propres aux activités de la Société, tels que les variations des produits perçus d'avance et la variation des frais d'échange futurs (le « BAIIA ajusté »), pour évaluer le rendement et mesurer la conformité aux clauses restrictives relatives à la dette. De l'avis de la direction, le BAIIA ajusté aide les investisseurs à comparer le rendement de la Société d'une manière uniforme, sans égard à l'amortissement qui, de par sa nature, est un élément hors trésorerie et peut varier de façon importante en fonction des méthodes de comptabilisation utilisées et de divers facteurs hors exploitation tels que le coût d'origine.

Le BAIIA ajusté n'est pas une mesure conforme aux PCGR, il ne saurait se substituer au bénéfice d'exploitation ou au bénéfice net pour mesurer le rendement et il n'est pas comparable aux mesures similaires employées par d'autres émetteurs. Pour un rapprochement avec les PCGR, se reporter au Sommaire des résultats d'exploitation consolidés et rapprochement du BAIIA, du BAIIA ajusté, du résultat net ajusté et des flux de trésorerie disponibles inclus à l'annexe ci-jointe. Le BAIIA ajusté ne doit pas être utilisé comme mesure exclusive des flux de trésorerie, puisqu'il ne tient compte ni de la croissance du fonds de roulement, ni des dépenses en immobilisations, des remboursements de la dette et d'autres sources et utilisations de la trésorerie, lesquels sont présentés au tableau des flux de trésorerie.

Résultat net ajusté
Le résultat net ajusté aide à évaluer la rentabilité d'une manière cohérente avec le BAIIA ajusté. Le résultat net ajusté attribuable aux actionnaires de la Société se définit comme le résultat net, ajusté pour exclure l'amortissement des contrats avec des partenaires d'accumulation, des relations clients et de la technologie, la quote-part du résultat net de PLM et les charges de dépréciation. Le résultat net ajusté inclut la variation des produits perçus d'avance et la variation des frais d'échange futurs, déduction faite de l'incidence fiscale et de l'incidence sur la part des actionnaires sans contrôle (s'il y a lieu) connexes au niveau de l'entité.

Le résultat net ajusté n'est pas une mesure conforme aux PCGR, il ne saurait se substituer au résultat net pour mesurer la rentabilité et il n'est pas comparable aux mesures similaires employées par d'autres émetteurs. Pour un rapprochement avec les PCGR, se reporter au Sommaire des résultats d'exploitation consolidés et rapprochement du BAIIA, du BAIIA ajusté, du résultat net ajusté et des flux de trésorerie disponibles inclus à l'annexe ci-jointe.

Flux de trésorerie disponibles normalisés (« Flux de trésorerie disponibles »)
Les flux de trésorerie disponibles sont une mesure non conforme aux PCGR recommandée par l'ICCA en vue d'établir une mesure cohérente et comparable des flux de trésorerie disponibles d'une entité à l'autre à partir des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation. Cette mesure est utilisée comme indicateur de la solidité et de la performance financière.

Les flux de trésorerie disponibles se définissent comme étant les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, comme ils sont comptabilisés selon les PCGR, déduction faite des ajustements pour tenir compte :

(a) du total des dépenses en immobilisations inscrit selon les PCGR; et
(b) des dividendes, quand cela est stipulé, à moins qu'ils ne soient déduits du calcul des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation.

Pour un rapprochement avec les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, se reporter au Sommaire des résultats d'exploitation consolidés et rapprochement du BAIIA, du BAIIA ajusté, du résultat net ajusté et des flux de trésorerie disponibles inclus à l'annexe ci-jointe.

Le BAIIA et les flux de trésorerie disponibles sont des mesures non conformes aux PCGR recommandées par l'ICCA conformément à sa publication d'octobre 2008, intitulée Améliorer la communication de l'information au moyen de mesures financières hors PCGR  - Principes généraux et lignes directrices sur la présentation du BAIIA et des flux de trésorerie disponibles.

Devises constantes
Les taux de change représentent un facteur important dans la compréhension de comparaisons d'une période à l'autre. La présentation de divers indicateurs financiers en devises constantes ou après avoir donné effet à la conversion de devises, en supplément des indicateurs financiers réels, contribue à améliorer la capacité de compréhension des résultats d'exploitation et facilite l'évaluation du rendement par rapport aux périodes antérieures. Les informations en devises constantes comparent les résultats entre les périodes, comme si les taux de change n'avaient pas fluctué au cours de la période faisant l'objet de l'analyse. Pour obtenir les résultats en devises constantes, on recalcule les résultats  de l'exercice en cours en utilisant les taux de change de l'année précédente. Les résultats calculés en devises constantes devraient se rajouter, et dans aucun cas se substituer, aux résultats  présentés conformément aux PCGR. Par ailleurs, il se peut que les résultats calculés en devises constantes ne soient pas comparables aux mesures semblables utilisées par d'autres sociétés.

Téléconférence trimestrielle avec les investisseurs et webdiffusion
Aimia tiendra une téléconférence avec les analystes à 8 h HE le vendredi 4 mai 2012 pour discuter des résultats du premier trimestre de 2012. On peut y participer en composant le 1-800-731-5319 (sans frais) ou le 1-416-644-3426, dans la région  de Toronto. La téléconférence sera webdiffusée simultanément à l'adresse : http://www.newswire.ca/en/webcast/viewEvent.cgi?eventID=3789940

Une présentation sous forme de diapositives accompagnant la téléconférence sera disponible le soir du 3 mai 2012 à l'adresse : http://www.aimia.com/English/Investors/Financial-Reports/Quarterly-Reports/default.aspx et une rediffusion de la téléconférence sera disponible pendant les 90 jours qui suivront la diffusion initiale à l'adresse : http://www.aimia.com/English/Investors/Presentations-and-Events/Events/default.aspx.

Les états financiers consolidés vérifiés, le rapport de gestion et la présentation des faits saillants des résultats seront accessibles sur le site Web des Relations avec les investisseurs au http://www.aimia.com/English/Investors/Financial-Reports/Quarterly-Reports/default.aspx.

À propos d'Aima

Groupe Aeroplan Inc., qui mène ses activités sous le nom d'Aimia (« Aimia »), est un chef de file mondial de la gestion de la fidélisation. Aimia possède, entre autres compétences uniques, une expertise avérée pour ce qui est d'offrir des services de fidélisation propriétaires, de lancer et de gérer des programmes de fidélisation coalisés, de créer de la valeur grâce à l'analytique de la fidélité et de susciter l'innovation dans l'espace numérique et mobile en émergence. Aimia possède et exploite Aéroplan, le programme de fidélisation coalisé par excellence du Canada, et Nectar, le plus important programme de fidélisation coalisé du Royaume-Uni. En outre, Aimia détient une participation majoritaire dans Air Miles Moyen-Orient et Nectar Italia ainsi qu'une participation minoritaire dans Club Premier, le plus important programme de fidélisation coalisé du Mexique, et Cardlytics, une entreprise privée américaine spécialisée dans le marketing transactionnel financé par les marchands pour les services bancaires électroniques.

Aimia est une société canadienne cotée à la Bourse de Toronto (TSX: AIM), qui a plus de 3 400 employés dans au-delà de 20 pays. Pour obtenir plus de renseignements sur Aimia, veuillez visiter le site http://www.aimia.com.

Avertissement concernant les énoncés prospectifs
Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs. Ces énoncés prospectifs se reconnaissent à l'usage de termes tels que « prévoir », « croire », « pouvoir », « estimer », « s'attendre à », « avoir l'intention de », « planifier », « projeter » et d'autres termes semblables, parfois employés au futur ou au conditionnel, et à  l'emploi d'autres termes semblables, notamment à la mention de certaines hypothèses. Ces énoncés peuvent porter, par exemple, sur des stratégies, des attentes, des objectifs, des activités prévues ou des mesures à venir.

De par leur nature, les énoncés prospectifs partent d'hypothèses et sont soumis à d'importants risques et incertitudes. Les prévisions, les prédictions ou les énoncés prospectifs ne sont pas fiables en raison notamment de la nature évolutive des événements externes et des incertitudes auxquelles les activités et la structure de l'entreprise sont soumises en général. La réalité pourra se révéler très différente des résultats exprimés dans les énoncés prospectifs pour de nombreuses raisons, entre autres les risques liés à l'entreprise et au secteur d'activité, la dépendance envers les principaux partenaires d'accumulation et les clients, les conflits d'intérêts, un nombre plus élevé que prévu d'échanges de primes, la réglementation, la situation de l'économie ou du marché du détail, la concurrence, les problèmes de liquidité d'Air Canada, les perturbations chez Air Canada ou dans l'industrie du voyage, des changements dans le secteur du transport aérien et une hausse des coûts des transporteurs aériens, les coûts d'approvisionnement et de capacité, les frais d'échange futurs non provisionnés, l'incapacité de protéger les bases de données et les renseignements personnels des consommateurs, la législation sur la protection des renseignements personnels, les changements aux programmes de fidélisation, la nature saisonnière des activités, d'autres facteurs et le rendement antérieur, les activités à l'étranger, les poursuites, la dépendance envers le personnel clé, les relations de travail, le passif au titre des régimes de retraite, les pannes d'équipement électronique et l'incapacité d'utiliser les logiciels tiers, l'incapacité de protéger les droits de propriété intellectuelle, les fluctuations des taux d'intérêt et du change, le niveau d'endettement et clauses restrictives relativement à la dette actuelle et future, l'incertitude des versements de dividendes, la gestion de la croissance, les notes  de crédit de même que les autres facteurs précisés dans ce communiqué de presse et dans le dossier de divulgation publique de Groupe Aeroplan déposé auprès des instances de réglementation des valeurs mobilières canadiennes.

Les énoncés prospectifs contenus dans les présentes témoignent des attentes d'Aimia au 3 mai 2012 et ils pourraient changer après cette date. Toutefois, Aimia n'a aucunement l'intention ni l'obligation de mettre à jour ou de réviser les énoncés prospectifs, que ce soit en raison d'une nouvelle information, d'un fait nouveau ou pour toute autre raison, sauf si cela est exigé en vertu des règlements en valeurs mobilières applicables.

SOMMAIRE DES RÉSULTATS OPÉRATIONNELS CONSOLIDÉS ET RAPPROCHEMENT DU BAIIA, DU BAIIA AJUSTÉ, DU RÉSULTAT NET AJUSTÉ ET DES FLUX DE TRÉSORERIE DISPONIBLES

 
  Trimestres terminés les 31 mars %∆
(en milliers, sauf l'information sur les actions et les dones par action)          
  2012   2011   T1
  $   $    
Facturation brute  536 636   527 880   1,7
Facturation brute au titre de la vente des unités de fidélisation 385 984   362 739   6,4
Produits au titre des unités de fidélisation  418 215   378 852   10,4
Produits au titre des services de fidélisation propriétaire 122 457   139 638   (12,3)
Autres produits des activtiés ordinaires 27 053   27 718   (2,4)
Total des produits des activités ordinaires 567 725   546 208   3,9
Coût des primes et coûts directs (322 396)   (327 616)   (1,6)
Marge brute avant amortissement (a) 245 329   218 592   12,2
Amortissement (8 462)   (7 820)   8,2
Amortissement des contrats avec des partenaires d'accumulation,
des relations clients et de la technologie
(20 795)   (23 329)   (10,9)
Marge brute 216 072   187 443   15,3
Charges opérationnelles (140 931)   (137 981)   2,1
Amortissement des contrats avec des partenaires d'accumulation, des relations clients et
de la technologie
20 795   23 329   (10,9)
Résultat opérationnel avant amortissement des contrats avec des partenaires
d'accumulation, des relations clients et de la technologie
95 936   72 791   31,8
Amortissement 8 462   7 820   8,2
BAIIA (a)(c)  104 398   80 611   29,5
Ajustements:          
  Variation des produits différés          
    Facturation brute 536 636   527 880    
    Produits des activités ordinaires (567 725)   (546 208)    
  Variation des frais d'échange futurs (b) 15 553   10 270    
    (Variation du nombre net d'unités de fidélisation en cours x coût moyen des primes par
unité de fidélisation pour la période)
         
Total partiel des ajustements (15 536)   (8 058)    
BAIIA ajusté (c) 88 862   72 553   22,5
Résultat net attribuable aux actionnaires de la Société 45 293   25 428    
Nombre moyen pondéré d'actions 173 820 140   185 482 236    
Résultat par action ordinaire (d) 0,24   0,12     
Résultat net attribuable aux actionnaires de la Société 45 293   25 428   78,1
Amortissement des contrats avec des partenaires d'accumulation, des relations clients et de la technologie 20 795   23 329    
Quote-part du résultat net de PLM (1 155)   (6 138)    
Ajustements du BAIIA ajusté (indiqué plus haut) (15 536)   (8 058)    
Impôts liés aux ajustements (e) 6 633   1 657    
Quote-part de la participation ne donnant pas le contrôle des ajustements ci-haut (223)   (116)    
Résultat net ajusté (c) 55 807   36 102   54,6
Résultat net ajusté par action ordinaire (c)(d) 0,30   0,18     
Résultat net attribuable aux actionnaires de la Société 45 293   25 428    
Résultat net par action ordinaire (d) 0,24   0,12     
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles 30 970   (14 841)    
Dépenses en immobilisations (12 656)   (6 312)    
Dividendes (28 905)   (25 813)    
Flux de trésorerie disponibles (c) (10 591)   (46 966)   77,4
Total de l'actif 4 839 171   5 014 085    
Total du passif non courant 1 316 989   1 578 713    
Total des dividendes 28 905   25 813    
Total des dividendes par action privilégiée 0,406   0,406    
Total des dividendes par action ordinaire 0,150   0,125    

(a) Compte non tenu de l'amortissement ainsi que de l'amortissement des contrats avec des partenaires d'accumulation, des relations clients et de la technologie.
(b) Le coût unitaire issu de ce calcul s'applique rétroactivement à toutes les périodes antérieures, donnant lieu à une réévaluation du passif en fonction du dernier coût moyen unitaire disponible.
(c) Mesure hors PCGR.
(d) Déduction faite des dividendes payés sur les actions privilégiées.
(e) Le taux d'impôt effectif, correspondant à la charge d'impôt sur le résultat présentée dans le compte de résultat divisée par le résultat avant impôt de la période par entité, est appliqué aux ajustements respectifs de chaque entité notés ci-dessus.

INFORMATIONS SECTORIELLES
Au 31 mars 2012, la Société comptait trois secteurs opérationnels : Canada ; EMOA ; et É.-U. et APAC. 
Les tableaux ci-dessous présentent les principales informations financières par secteur opérationnel :

                                                 
(en milliers) Trimestres terminés les 31 mars
  2012 2011(g) 2012 2011(g) 2012 2011(g) 2012 2011 2012 2011(g) 2012 2011(g)
Secteur opérationnel Canada EMOA États-Unis et APAC Siège social (b) Éliminations Données consolidées
  $   $   $   $   $   $   $   $   $   $   $   $  
Facturation brute 313 237   319 871   143 869 (c) 120 896 (c) 80 914 (c) 87 965 (c) -   -   (1 384)   (852)   536 636 (c) 527 880 (c)
Facturation brute au titre de la vente des unités de fidélisation 261 732   261 634   124 252   101 105   -   -   -   -   -   -   385 984   362 739  
Produits au titre des unités de fidélisation 320 483   296 172   97 732   82 680   -   -   -   -   -   -   418 215   378 852  
Produits au titre des services de fidélisation propriétaire 40 291   44 735   4 155   7 095   78 011   87 808   -   -   -   -   122 457   139 638  
Autres produits des activités ordinaires 11 954   13 569   15 099   14 149   -   -   -   -   -   -   27 053   27 718  
Produits intersociétés 9   171   80   149   1 295   532   -   -   (1 384)   (852)   -   -  
Total des produits des activités ordinaires 372 737   354 647   117 066   104 073   79 306   88 340   -   -   (1 384)   (852)   567 725   546 208  
Coût des primes et coûts directs 194 437   204 367   84 091   70 753   43 957   52 593   -   -   (89)   (97)   322 396   327 616  
Marge brute avant amortissement 178 300   150 280   32 975   33 320   35 349   35 747   -   -   (1 295)   (755)   245 329   218 592  
Amortissement (a) 23 234   25 091   3 906   3 439   2 117   2 619   -   -   -   -   29 257   31 149  
Marge brute 155 066   125 189   29 069   29 881   33 232   33 128   -   -   (1 295)   (755)   216 072   187 443  
Charges opérationnelles avant rémunération fondée sur des actions 57 217   52 457   35 484   32 250   35 129   42 247   11 408   10 119   (1 295)   (755)   137 943   136 318  
Rémunération fondée sur des actions -   -   -   -   -   -   2 988   1 663   -   -   2 988   1 663  
Total des charges opérationnelles 57 217   52 457   35 484   32 250   35 129   42 247   14 396   11 782   (1 295)   (755)   140 931   137 981  
Résultat opérationnel 97 849   72 732   (6 415)   (2 369)   (1 897)   (9 119)   (14 396)   (11 782)   -   -   75 141   49 462  
BAIIA ajusté (f)  97 411   88 017   4 019   3 193   1 828   (6 875)   (14 396)   (11 782)   -   -   88 862   72 553  
Dépenses en actifs non courants (d) 8 805   3 717   2 494   2 140   1 357   455   2 273   -   S.O.   S.O.   14 929   6 312  
Actifs non courants (d) 3 239 959   3 310 028   460 939 (e) 449 530 (e) 42 341 (e) 101 839 (e) 2 152   -   S.O.   S.O.   3 745 391 (e) 3 861 397 (e)
Produits différés 1 755 923   1 812 068   441 635   283 524   15 697   15 365   -   -   S.O.   S.O.   2 213 255   2 110 957  
Actifs totaux 3 746 746   3 934 202   889 015   840 863   142 831   197 031   60 579   41 989   S.O.   S.O.   4 839 171   5 014 085

(a) Inclut l'amortissement ainsi que l'amortissement des contrats avec des partenaires d'accumulation, des relations clients et de la technologie.
(b) Inclut les charges qui ne sont pas directement attribuables à un secteur opérationnel. Le siège social inclut également la situation financière et les comptes de résultats de nos opérations en Inde, les placements dans PLM et Cardlytics ainsi que la quote-part du résultat net de PLM.
(c) Inclut la facturation brute de 119,1 M$ au R.-U. et de 46,1 M$ aux États-Unis pour le trimestre terminé le 31 mars 2012, comparé à une facturation brute de 99,7 M$ au R.-U. et de 48,9 M$ aux États-Unis pour le trimestre terminé le 31 mars 2011.
La répartition de la facturation brute aux clients externes est effectuée selon le pays où résident la responsabilité contractuelle et la responsabilité de gestion du client.
(d) Les actifs non courants incluent les montants relatifs au goodwill, les contrats avec des partenaires d'accumulation, les marques de commerce, les relations clients, les autres immobilisations incorporelles, les logiciels et technologie et les immobilisations corporelles.
(e) Inclut des actifs non courants de 409,6 M$ au R.-U. et de $35,9 M$ aux États-Unis en date du 31 mars 2012, comparé à des actifs non courants de 398,9 M$  au R.-U. et de 96,4 M$ aux États-Unis en date du 31 mars 2011.
(f) Mesure hors PCGR.
(g) Les produits et charges intersociétés de la période comparative ont été reclassés selon le mode de présentation adopté pour la période écoulée.

 

Renseignements :

Médias
JoAnne Hayes
416-352-3706
joanne.hayes@aimia.com 

Analystes et investisseurs
Trish Moran
416-352-3728
trish.moran@aimia.com