Le Fonds de solidarité FTQ réagit au reportage d'Enquête

"Sans la FTQ et son leadership constant, rien de cette belle histoire
    économique que le Fonds de solidarité FTQ a créée n'aurait pu se
    réaliser", Michel Arsenault

MONTRÉAL, le 24 sept. /CNW Telbec/ - En réaction au reportage diffusé ce soir à l'émission Enquête sur les ondes de Radio-Canada, le Fonds de solidarité FTQ tient à mettre en perspective certaines révélations et à mettre en lumière des faits qui ont tous leur importance.

Le Fonds de solidarité FTQ n'octroie aucun passe-droit à quelque entrepreneur que ce soit et il n'est nullement infiltré par le crime organisé. Tous les projets d'investissement suivent un processus rigoureux et sont scrutés à la loupe. Le Fonds est régi par une loi spéciale et plusieurs de ses règles de gouvernance sont régies et inspectées par l'Autorité des marchés financiers. Le Fonds est même allé jusqu'à adopter volontairement des règles de conformité financière applicables aux compagnies publiques. Le Fonds est aussi vérifié par deux firmes de vérificateurs externes, et ce deux fois par année.

"Il faut retenir une chose : le Fonds est une institution de valeurs et de convictions. Ses professionnels, ses artisans et ses actionnaires croient en sa mission et aux retombées positives qu'il engendre pour le Québec et les Québécois. Nombreux sont les faits qui démontrent tout le bénéfice du modèle unique qu'est le Fonds pour les travailleurs et les travailleuses, les entreprises, la structure économique et la population du Québec, et de l'importance de l'engagement syndical. Nous souhaitons nous concentrer à réaliser notre mission, à combler des besoins réels, à trouver des réponses nouvelles pour faire prospérer l'économie du Québec. Sans la FTQ et son leadership constant au Fonds de solidarité FTQ et dans la société québécoise, rien de cette belle histoire économique qu'est le Fonds n'aurait pu se réaliser", a soutenu Michel Arsenault, président du conseil d'administration du Fonds de solidarité FTQ.

Afin d'être au-dessus de toute perception négative, au cours de la dernière année, le Fonds a poursuivi son processus d'amélioration continue amorcé dans les années '90 en modernisant sa gouvernance et ses règles d'éthique. "Nous avons fait ce qu'il y avait à faire", a poursuivi Yvon Bolduc, président-directeur général du Fonds de solidarité FTQ.

Une gouvernance moderne, efficace et représentative

Le conseil d'administration du Fonds de solidarité FTQ adoptait en avril dernier de nouvelles mesures pour moderniser sa gouvernance et ses règles d'éthique, et ce de la façon suivante :

i.   les conseils sectoriels d'investissement créés par le conseil
         d'administration (incluant ceux des filiales immobilières) sont
         composés de façon uniforme d'une majorité de membres indépendants
         à la fois de la FTQ et du Fonds;
    ii.  les investissements inférieurs à 5 millions $ (3 millions $ pour les
         dossiers immobiliers) sont exclusivement autorisés par l'un de ces
         conseils sectoriels, alors que les investissements de plus de
         5 millions $ sont autorisés par le conseil d'administration en
         fonction d'une préautorisation obligatoire de l'un des conseils
         sectoriels;
    iii. la supervision de l'application du code d'éthique des membres du
         conseil d'administration et de la haute direction du Fonds est
         confiée au comité de vérification exclusivement composé de membres
         externes et indépendants;
    iv.  le code d'éthique applicable aux employés du Fonds a été modifié de
         façon à prévoir une clause permettant le signalement, en tout
         respect et sans crainte de représailles, de situations de non
         conformité à l'éthique.

Pour fins de clarification, le Fonds tient à préciser que M. Jean Lavallée, ex-dirigeant de la FTQ-Construction, ne siège ni au conseil d'administration du Fonds, ni aux conseils de ses filiales immobilières, et ce depuis plusieurs mois déjà, suite à son départ de la FTQ-Construction.

Dossiers d'investissements reliés à l'entrepreneur Antonio Accurso

Sur les dossiers reliés aux entreprises de l'entrepreneur Antonio Accurso, le Fonds tient à rappeler les faits suivants :

i.   M. Accurso n'a pas bénéficié d'un traitement de type "fast track";
         il s'est même vu refuser des projets de financement. Les critères
         principaux d'analyse ont toujours été la protection du capital des
         actionnaires du Fonds, la création et le maintien d'emplois, le
         respect des droits des travailleurs et la recherche de rendement,
         ce qu'il a d'ailleurs toujours respecté puisque le rendement
         historique pour le Fonds de ses investissements dans les entreprises
         de M. Accurso est de 13% annuellement;
    ii.  le Fonds n'est plus actionnaire des entreprises de M. Accurso
         depuis presque deux ans déjà, dans le cadre d'un processus normal
         de transfert de propriété. Ne reste donc qu'un simple prêt et un
         cautionnement qui n'a d'ailleurs jamais été utilisé. Il est
         important de souligner que tous les engagements de l'entrepreneur
         à l'égard du Fonds ont toujours été respectés.

    Dossiers concernant l'entrepreneur Ronald Beaulieu

    i.   Dans les dossiers concernant M. Beaulieu, le Fonds n'a agi que comme
         prêteur.
    ii.  Dans chaque cas, il y a présence soit d'une entreprise ayant un
         historique d'emplois et de rentabilité intéressante comme dans le
         dossier Fournitures d'hôtellerie Pascal, soit d'un projet de
         revitalisation commerciale comme celui de terrains sur la Rive-sud
         de Montréal; ou encore la présence de partenaires financiers tels
         que des banques ou stratégiques qui font de ces dossiers des projets
         d'affaires intéressants.
    iii. Comme dans tous ces dossiers et à l'instar des pratiques reconnues
         dans l'industrie financière, le Fonds évalue l'ensemble des risques
         financiers, réputationnels ou autres et les gère de façon adéquate,
         juste et équilibrée en ajoutant au besoin des conditions
         particulières.
    iv.  Ultimement, dans ces dossiers, le Fonds dégagera des rendements
         adéquats en tant que prêteur.
    v.   Particulièrement dans le dossier Fournitures d'hôtellerie Pascal,
         le Fonds a entrepris des procédures judiciaires contre M. Beaulieu.
         Par ailleurs, Solim, le bras immobilier du Fonds, détient l'immeuble
         et le terrain à 100 % et le Fonds pourra non seulement récupérer son
         investissement initial mais en plus, en retirer un profit puisque
         le terrain est situé dans un quartier de Montréal recherché du
         milieu des affaires qui offre un fort potentiel de développement.
    vi.  Quant au terrain sur la Rive-sud de Montréal, le prêt venait à
         échéance le 8 septembre dernier, il n'a pas été renouvelé et sera
         remboursé.

PLAINTE A L'OMBUDSMAN DE RADIO-CANADA

Le traitement de l'émission Enquête depuis le printemps dernier à l'endroit du Fonds de solidarité FTQ a de quoi non seulement étonner, mais inquiéter de par son caractère partial, tendancieux, voire calomnieux. Aussi, le Fonds confirme avoir déposé une plainte à l'ombudsman de Radio-Canada pour le traitement de l'information sur le Fonds. Le Fonds de solidarité FTQ détient en effet des preuves d'un traitement volontairement incomplet. Des journalistes de la société d'état ont volontairement mis de côté des informations que le Fonds leur avait pourtant données en toute transparence. De toute évidence, celles-ci venaient contredire les thèses des journalistes. Le choix délibéré de diffuser une information de type spectacle semble l'avoir malheureusement emporté sur un traitement objectif de l'information auquel tout citoyen, même corporatif, devrait s'attendre de la société Radio-Canada.

À propos du Fonds de solidarité FTQ

Le Fonds de solidarité FTQ, dont l'actif net atteint 6,4 milliards $ au 31 mai 2009, est un fonds d'investissement en capital de développement qui fait appel, par l'intermédiaire de son REER, à l'épargne des Québécoises et des Québécois. Ses investissements, dans tous les secteurs de l'économie, contribuent à la création et au maintien d'emplois dans les entreprises et favorisent le développement du Québec. Il est partenaire, directement ou par l'intermédiaire de l'un des membres de son réseau, dans 2 000 entreprises. Le Fonds compte maintenant près de 571 000 actionnaires et a participé, seul ou avec d'autres partenaires financiers, à la création, au maintien et à la sauvegarde de près de 143 000 emplois. Pour en savoir plus, consultez le site www.fondsftq.com.

Renseignements: le numéro de téléphone ci-dessous est à l'usage exclusif des journalistes et des autres représentants des médias; Josée Lagacé, Conseillère principale aux relations de presse et communications, Fonds de solidarité FTQ, (514) 850-4835, Cellulaire: (514) 707-5180, jlagacé@fondsftq.com