Rapport du Vérificateur général du Québec - La direction de Tourisme Montréal fait le point

MONTRÉAL, le 27 nov. 2013 /CNW Telbec/ - À la suite du dépôt plus tôt aujourd'hui du rapport du Vérificateur général du Québec (VGQ) portant sur Tourisme Québec et (les) associations touristiques régionales, la direction de Tourisme Montréal souhaite indiquer que des mesures de gouvernance en lien avec des recommandations du Vérificateur général sont déjà en place ou sont en voie de réalisation. Ces mesures permettront d'encadrer plus efficacement les opérations quotidiennes de l'organisation tout en maintenant une gestion dynamique.

« Les membres du conseil d'administration et moi-même prenons acte des recommandations du VGQ avec qui la direction de Tourisme Montréal a étroitement collaboré tout au long de son mandat, a déclaré M. Jacques Parisien, président du conseil d'administration de Tourisme Montréal. Nous sommes déterminés à mettre rapidement en œuvre les mesures de gouvernance nécessaires et nous sommes déjà appuyés en ce sens par le nouveau président-directeur général de l'organisation, en poste depuis le mois d'août dernier, monsieur Yves Lalumière », a-t-il indiqué.

Création d'un comité de gouvernance et de ressources humaines

Le 18 octobre dernier, un comité permanent de gouvernance, composé de quatre administrateurs qui seront assistés par des experts du domaine provenant d'un cabinet-conseil, a été créé. Ce nouveau comité sera notamment chargé de revoir périodiquement les pratiques de Tourisme Montréal, d'évaluer annuellement la performance du conseil d'administration et les politiques administratives. Ce comité fera la révision des pratiques d'attribution de dons et de commandites ainsi que du processus d'appel d'offres relatif aux contrats externes, lesquels sont des éléments soulevés par le Vérificateur général du Québec. Le comité de gouvernance prendra connaissance des différentes politiques et, le cas échéant, fera des recommandations.

Un comité de ressources humaines sera également mis sur pied. Distinct du comité exécutif et composé d'administrateurs, celui-ci sera chargé de formuler des recommandations au conseil quant aux ajustements salariaux et aux avantages du personnel de Tourisme Montréal. Il pourra, au besoin, recourir aux services de consultants externes. Enfin, l'organisation a adopté un code d'éthique à l'intention des employés et de la direction de Tourisme Montréal auquel tous ont adhéré.

Sur le salaire du président-directeur général

Quant au salaire du PDG, Tourisme Montréal souhaite continuer de s'appuyer sur des organismes comparables. Le salaire du PDG de Tourisme Montréal se situe dans la moyenne des offices de tourisme de villes semblables avec qui Montréal compétitionne. En ce sens, Tourisme Montréal croit que l'examen de la rémunération du PDG doit se faire en regard de celle de dirigeants d'organismes similaires.

Sur les frais de voyage et de représentation

À ce chapitre et à la lumière des commentaires du Vérificateur général du Québec, Tourisme Montréal souhaite réitérer que le démarchage de congrès et de réunions d'affaires constitue le mandat le plus important de l'organisation et exige des déplacements.

La concurrence de Tourisme Montréal étant planétaire et agressive, il est essentiel d'investir le temps, l'énergie et les sommes nécessaires pour convaincre les influenceurs mondiaux de choisir Montréal comme destination. L'organisation doit aussi avoir à sa disposition des moyens et des outils comparables aux grandes villes qui lui font compétition, qu'il s'agisse de Shanghaï, d'Istanbul, de Dubaï, de Paris ou d'autres destinations prestigieuses.

Les événements promotionnels destinés à nos clients représentent un investissement de 1,2 % par rapport aux revenus hôteliers qu'ils génèrent (une dépense de 638 000 $ comparativement à un gain de 52 millions de dollars) pour les deux années sur lesquelles a porté la vérification. Au total, plus de 304 000 nuitées de congrès ont été confirmées par l'équipe des ventes de Tourisme Montréal en 2012. Cela représente un coût par chambre occupée de 5,74 $, un coût parmi les plus faibles au Québec et les plus compétitifs au Canada.

Aussi, pour maintenir son influence au niveau international, Tourisme Montréal est membre de plusieurs organisations, dont la Commission canadienne du Tourisme (CCT) et de l'Organisation mondiale du Tourisme (OMT). Ces participations, ainsi que celles auprès d'importants congrès de décideurs aux États-Unis et en Europe, exigent des déplacements à l'étranger. Tourisme Montréal est d'avis qu'elle doit jouer un rôle prépondérant auprès de ces organismes afin de contribuer au rayonnement de Montréal et à la vente de congrès, qui totalisent annuellement plus de 50 millions de dollars en retombées hôtelières.

Comme c'est le cas pour l'ensemble des dépenses de Tourisme Montréal, les frais de voyage et de représentation sont préautorisés afin d'assurer le meilleur rendement pour cet investissement. D'ailleurs, la politique encadrant les frais de représentation et de déplacement a déjà été resserrée depuis l'entrée en poste du nouveau PDG.

Sur la gestion des procédures administratives

La politique d'achat et d'appels d'offres a été révisée en prenant compte des commentaires du vérificateur, et les critères des programmes de soutien aux événements et au développement de produit ont été bonifiés. Le vérificateur externe de Tourisme Montréal, KPMG, a toujours livré un rapport sans réserve au comité d'audit du conseil d'administration et aux membres réunis en assemblée générale annuelle.

Sur l'apport de Tourisme Montréal

On estime qu'en 2013, le tourisme à Montréal aura généré un peu plus de 2,5 milliards de dollars de dépenses touristiques, contribuant ainsi à soutenir quelque 36 000 emplois. Au cours des vingt dernières années, le volume de touristes a connu une croissance de 60 % à Montréal.

« Tourisme Montréal contribue de manière significative à l'essor économique de la métropole. Des secteurs aussi variés que l'hôtellerie, la gastronomie, les congrès et la culture profitent du travail que nous accomplissons. Tous conviennent que notre rôle est essentiel et que nous devons poursuivre nos efforts pour demeurer compétitifs avec des destinations telles que Toronto, New York ou Boston. Avec sa nouvelle direction et ses outils de gouvernance, Tourisme Montréal a tout en main pour continuer de faire une commercialisation dynamique de Montréal, et ce, au Canada comme à l'étranger, de manière à participer de façon active à la croissance économique de la métropole », a conclu M. Jacques Parisien.

À propos de Tourisme Montréal
Tourisme Montréal est un organisme privé à but non lucratif. Il est responsable d'assumer le leadership de l'effort concerté de promotion et d'accueil pour le positionnement de la destination « Montréal » sur les marchés des voyages d'agrément et d'affaires et d'orienter le développement du produit touristique montréalais sur la base de l'évolution constante des marchés. Pour plus de renseignements, visitez le www.tourisme-montreal.org.


SOURCE Tourisme Montréal

Renseignements :

Pierre Bellerose
Vice-président - Relations publiques, recherche et développement du produit
Tourisme Montréal
514 844-2404
bellerose.pierre@tourisme-montreal.org

Alexandra Graveline
Gestionnaire - Relations publiques corporatives
Tourisme Montréal
514 844-3558
graveline.alexandra@tourisme-montreal.org