Un traitement nouvellement approuvé minimise les symptômes apparents des feux sauvages

Vidéo: Valeant Canada

L'impact de feux sauvages au Canada (Groupe CNW/Valeant Canada)

XERESEMC est maintenant vendu sur ordonnance au Canada pour le traitement de l'herpès labial, mieux connu sous le nom de feux sauvages

LAVAL, QC, le 23 oct. 2013 /CNW/ - Valeant Canada a annoncé aujourd'hui l'homologation par Santé Canada de la crème topique XERESEMC (acyclovir 5 % et hydrocortisone 1 %) pour le traitement et la gestion des symptômes de l'herpès labial. Grâce à son mode d'action double, XERESE aide à empêcher le virus de se reproduire et à cibler l'inflammation liée à l'éruption d'un feu sauvage (la réaction apparente de l'organisme au virus de l'herpès)1.

Touchant environ un Canadien sur cinq annuellement2, les feux sauvages apparaissent sous la forme d'éruptions groupées sur les lèvres, autour de la bouche (surtout dans les coins) et parfois à l'intérieur du nez3. La douleur et la stigmatisation associées au virus de l'herpès et aux feux sauvages peuvent avoir une incidence considérable sur la qualité de vie de la personne atteinte en raison de la gêne qui en découle et peut entraîner la dépression, la peur du rejet et même l'isolement4. Le fardeau émotionnel pour les personnes qui souffrent du virus passe souvent inaperçu.

Selon une étude récente, 50 pour cent des répondants ont mentionné que les feux sauvages leur donnaient une faible estime d'eux-mêmes et que le fait de vivre avec le virus limitait leurs vies sociales lorsqu'ils souffraient d'une poussée active du virus5.

« L'herpès simplex est une condition complexe qui malheureusement est fortement contagieuse et touche un grand nombre d'individus, affirme Christine Janus, directrice générale de l'Alliance canadienne des patients en dermatologie. Nous ne réalisons pas parfois ce que c'est de vivre avec un tel virus contagieux où la plupart des personnes touchées sont trop gênées ou mal à l'aise pour en parler. Nous souhaitons que les gens qui souffrent de l'herpès simplex n'hésitent pas à aller consulter leur médecin ou un autre professionnel de la santé, car nous connaissons l'existence d'options de traitement efficaces qui peuvent faire une différence dans leurs vies. »

En moyenne, 20 à 40 pour cent des personnes qui vivent avec des feux sauvages souffriront de poussées récurrentes3 (environ deux à trois éruptions par année2). Ces personnes ont souvent recours à un des nombreux traitements en vente livre ou à des remèdes maison. Pourtant, près de la moitié des répondants préféreraient utiliser un médicament topique sur ordonnance à appliquer dès l'apparition des premiers signes d'une éruption (sensation de picotement et de brûlure)5. Les options en vente actuellement, soit les traitements monothérapeutiques antiviraux, ne ciblent pas le processus inflammatoire sous-jacent à l'apparition de lésions.6

« Les personnes qui souffrent de feux sauvages vivent avec le virus au quotidien, qu'ils soient en pleine poussée ou qu'ils craignent la suivante, affirme Dr Jean-François Tremblay, MD, CM, FRCP, FAACS, dermatologue et directeur médical de la clinique MédIME, Institut de Médecine Esthétique. Comme vous pouvez l'imaginer, l'herpès de type 1 a un impact négatif sur la qualité de vie des personnes atteintes. Les patients cherchent désespérément un traitement qui diminuerait leur niveau de stress et de nouvelles options de traitement, tel que Xerese, sont vendues à ces fins. Xerese réduit le temps de guérison des feux sauvages et aide à prévenir l'éruption avant qu'elle ne survienne. »

XERESE est vendu sur ordonnance. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez votre professionnel de la santé.

À propos de XERESE
XERESE est une nouvelle option de traitement pour gérer les feux sauvages vendue sur ordonnance. XERESE est indiqué pour le traitement des premiers signes et symptômes du virus de l'herpès labial afin de réduire la progression des épisodes de feux sauvages menant à des lésions ulcéreuses chez les adultes et adolescents âgés de 12 ans et plus immunocompétents1.

XERESE combine les effets de l'agent antiviral acyclovir et de l'anti-inflammatoire hydrocortisone afin de soulager les premiers symptômes des feux sauvages1. Son mode d'action double empêche le virus de se reproduire et aide également à réduire l'inflammation liée à l'éruption1. Généralement, les éruptions sont causées par une réaction au virus et non par le virus lui-même, des corticostéroïdes ont donc été ajoutés à l'agent antiviral dans le but de diminuer l'inflammation7.

À propos de l'étude PIVOT
L'homologation du médicament XERESE est basée sur l'étude PIVOT. Cette étude active, multicentrique, à double insu, avec répartition aléatoire, contrôlée par placebo a évalué XERESE chez 2 437 patients présentant des antécédents d'herpès labial6. L'étude a été menée dans 55 sites aux États-Unis et au Canada entre juillet 2006 et décembre 20076.

Le principal paramètre d'efficacité de l'étude PIVOT était la prévention des lésions ulcéreuses, définie comme la fréquence des patients ne présentant pas de récurrences ulcéreuses. Les paramètres d'efficacité secondaires clés incluaient la « durée de l'épisode », c.-à-d. à partir de l'amorce de la pharmacothérapie jusqu'aux stades de perte des croûtes dures et du retour à l'apparence normale de la peau6.

Au sujet de Valeant Canada
Valeant Canada est une filiale de Valeant Pharmaceuticals International Inc., une société de produits pharmaceutiques spécialisés, qui conçoit, fabrique et commercialise un large éventail de produits pharmaceutiques, principalement dans les domaines de la neurologie et de la dermatologie, ainsi que des produits génériques de marques. Pour plus d'information sur Valeant Canada, rendez-vous sur www.valeantcanada.com.

Mise en garde relative aux énoncés prospectifs des présentes
Dans la mesure où certains énoncés formulés dans le présent communiqué contiennent de l'information non fondée sur des données historiques, ces énoncés sont essentiellement prospectifs au sens de l'article 27A de la loi intitulée Securities Act of 1933, en sa version modifiée, et de l'article 21E de la loi intitulée Securities Exchange Act of 1934, en sa version modifiée, et contiennent de l'information prospective au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières (collectivement, « les énoncés prospectifs »).

Ces énoncés prospectifs font référence, notamment, aux projets de développement d'un centre d'excellence en dermatologie et aux activités futures de Valeant de même qu'à l'incidence de telles activités sur les affaires de Valeant.  On reconnaît généralement ces énoncés à l'emploi de termes et d'expressions de nature prospective comme « croire », « prévoir », « s'attendre à », « estimer », « avoir l'intention de », « poursuivre », « planifier », « projeter », « sera », « pourrait », « devrait », « viser », « potentiel » et autres expressions similaires. De plus, tout énoncé faisant référence aux attentes, projections et autres caractéristiques propres aux circonstances ou événements futurs, constitue un énoncé prospectif.  Les résultats réels peuvent différer substantiellement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus par de tels énoncés. Parmi les facteurs importants qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent substantiellement des attentes, citons, entre autres choses, le développement d'un centre d'excellence en dermatologie et d'autres risques tels qu'exposés de temps à autre dans les rapports et les documents de Valeant déposés à la Securities and Exchange Commission (SEC - Commission des valeurs mobilières des États-Unis) et auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM).

Références
_______________
1 Monographie du produit canadien Xerese. Valeant Canada. Mars 2013.
2 Kuel, B. Cold Sores - How to Prevent and Treat Them. http://www.coldsores.ca/articles/art3.html. Consulté en juillet 2013.
3 Cold Sores Guide. What are Cold Sores? http://www.coldsores.ca/basics/what_are_cold_sores.html Consulté en juillet 2013
4 Sibbald, G., Andriessen, A. Evaluation on quality of life aspects of early cold sore treatment.
5 Enquête : A New Perspective on the Management of Cold Sores. 2013. Commanditée par Valeant Canada.
6 Hull, C.M., et coll. Early treatment of cold sores with topical ME-609 decreases the frequency of ulcerative lesions: A randomized, double-blind, placebo-controlled, patient-initiated clinical trial. J Am Acad Dermatol.. Volume 64, numéro 4 , pages 696.e1-696.e11, avril 2011.
7 Tyring, S., Sibbald, G. Managing Cold Sores: A New Perspective. Dermatology Times, Mars-avril 2013.


SOURCE Valeant Canada

Bas de vignette de la vidéo : "Vidéo: Valeant Canada". Lien URL de la vidéo : http://stream1.newswire.ca/cgi-bin/playback.cgi?file=20131023_C6290_VIDEO_FR_32398.mp4&posterurl=http://photos.newswire.ca/images/20131023_C6290_PHOTO_FR_32398.jpg&clientName=Valeant%20Canada&caption=Vid%26%23233%3Bo%3A%20Valeant%20Canada&title=VALEANT%20CANADA%20%2D%20Un%20traitement%20nouvellement%20approuv%26%23233%3B%20minimise%20les%20sympt%26%23244%3Bmes%20apparents%20des%20feux%20sauvages&headline=Un%20traitement%20nouvellement%20approuv%26%23233%3B%20minimise%20les%20sympt%26%23244%3Bmes%20apparents%20des%20feux%20sauvages

Bas de vignette : "L'impact de feux sauvages au Canada (Groupe CNW/Valeant Canada)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20131023_C6290_PHOTO_FR_32415.jpg

Renseignements :

Sebastien Beauchamp
514-744-6792
sebastien.beauchamp@valeant.com