Chaque année, de 10 à 13 % des clients des soins à domicile subissent un événement indésirable

Video: Pour la première fois, une étude se penche sur la sécurité des soins à domicile, propose des solutions et offre des outils et des ressources pour faciliter le changement.

La sécurité à domicile : Une étude pan-canadienne sur la sécurité des soins à domicile (Groupe CNW/L'Institut canadien pour la sécurité des patients)

Une résidence typique, démontrant certains dangers et obstacles qui se présentent durant la prestation des soins à domicile. (Groupe CNW/L'Institut canadien pour la sécurité des patients)

Pour la première fois, une étude se penche sur la sécurité des soins à domicile, propose des solutions et offre des outils et des ressources pour faciliter le changement.

EDMONTON, le 26 juin 2013 /CNW/ - Dans un contexte où plus d'un million de Canadiens reçoivent des soins médicaux à la maison et où la demande pour ces soins à domicile augmente proportionnellement au vieillissement de la population, la nécessité d'assurer la sécurité de ces soins apparaît de plus en plus clairement. L'étude La sécurité à domicile : Une étude pan-canadienne sur la sécurité des soins à domicile, publiée aujourd'hui, est la première à se pencher sur les événements indésirables survenus à la maison et à émettre des recommandations sur les moyens de rendre les soins à domicile plus sécuritaires.

Deux articles à paraître dans BMC Health Services Research et BMJ Quality and Safety,  la Dre Diane Doran, de l'Université de Toronto et le Dr Régis Blais, de l'Université de Montréal, les chercheurs principaux, décrivent les résultats de leurs travaux, menés à l'aide des bases de données administratives et des dossiers médicaux de partout au pays. Leur étude démontre que le taux annuel d'événements indésirables chez les individus qui reçoivent des soins à domicile se situe entre 10 et 13 %. En extrapolant ces résultats à tous les clients des soins à domicile, il semblerait donc que de 100 000 à 130 000 Canadiens subissent chaque année un événement indésirable. Plus de la moitié de ces événements, dont les chutes, les infections et les incidents médicamenteux forment la majorité, sont considérés comme évitables. L'apport des patients et des prestataires de soins à l'analyse détaillée de ces événement a permis d'établir que les événements indésirables en soins à domicile sont le résultat d'une planification et d'une livraison incohérente des soins, d'une absence d'intégration au sein des équipes de soins et d'un secteur à l'autre, d'un manque de normalisation des procédures, des emballages de médicaments et de l'équipement, de même que des décisions risquées prises tant par les clients que les aidants, qui mettent en danger la sécurité du client.

« Offrir des soins à domicile pose des problèmes de sécurité uniques en leur genre, note Nadine Henningsen, directrice générale de l'Association canadienne de soins et services à domicile. Les professionnels des soins à domicile et les aidants naturels doivent avoir les moyens d'assumer cette responsabilité de manière efficace. Établir un environnement sécuritaire tout en respectant les droits des individus à faire leurs propres choix dans leur maison constitue un défi qui exige du tact et du doigté. Cette étude contribue à cet important débat. »

Lisa Droppo, directrice principale à l'innovation à l'Association des centres d'accès aux soins communautaires de l'Ontario, abonde dans le même sens : « Une personne âgée sur six reçoit actuellement des soins à domicile au Canada. Il est donc plus important que jamais de prodiguer des soins à domicile de qualité. Cette étude qui pousse à réfléchir et qui se concentre sur les moyens de rendre les soins à domicile plus sécuritaires pour plus de gens, aidera les patients et les prestataires de soins à travailler de concert pour améliorer la sécurité et réduire les risques, de sorte que les individus puissent continuer à vivre de manière autonome à la maison, en évitant des visites à l'urgence et des hospitalisations inutiles. »

Denise Clayton, la mère d'une fillette de 11 ans au parcours médical compliqué qui a reçu des soins à la maison pendant presque toute sa vie, déclare : « Je suis reconnaissante de l'aide apportée par les soins à domicile; mais en fin de compte, il n'est toujours pas simple d'assurer la sécurité de ma fille à ma maison. » Madame Clayton vante l'étude et a hâte de pouvoir utiliser les outils créés à l'intention des aidants.

L'étude La sécurité à domicile : Une étude pan-canadienne sur la sécurité des soins à domicile émet diverses recommandations visant à rendre les soins plus sécuritaires. Parmi ceux-ci, nous pouvons noter : nommer un gestionnaire de cas, jouant le rôle du « passeur de ballon » à l'intérieur de l'équipe soignante; former, conseiller et évaluer les aidants naturels; utiliser un dossier médical normalisé et une liste de vérification de transition; et bâtir des équipes intégrées et multidisciplinaires dont les clients et leurs aidants seraient des membres clés.

L'Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP) a financé l'étude conjointement avec ses partenaires, The Change Foundation, les Instituts de recherche en santé du Canada et la Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé, afin d'apporter de nouvelles connaissances et d'aider à améliorer la sécurité des clients des soins à domicile.

La Dre Doran précise que « l'équipe de recherche, en partenariat avec l'ICSP et ses partenaires nationaux, est en train de créer des outils et des ressources à l'intention des clients, des aidants, des organismes de soins à domicile et des décideurs politiques, avec l'intention de susciter des changements dans les politiques, les pratiques et les comportements dans l'environnement des soins à domicile. «  Ces outils seront conçus et diffusés lors des prochains mois et on pourra les trouver en visitant le site www.securitedespatients.ca.

À  propos de l'Institut canadien pour la sécurité des patients 
L'Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP) est un organisme sans but lucratif qui existe afin de sensibiliser les professionnels de la santé à la sécurité des patients et de faciliter l'adoption d'idées et de pratiques exemplaires, susceptibles de transformer la sécurité des patients. Financé par Santé Canada, l'ICSP reflète le désir des professionnels de réduire l'écart entre les soins que nous avons et ceux que nous méritons.

À propos de The Change Foundation
The Change Foundation est un groupe de réflexion en santé qui cherche à modifier les débats, les pratiques et la réalité vécue des soins de santé en Ontario. Nous faisons ou nous faisons faire de la recherche, de l'analyse de politiques, des projets de reconfiguration du service ou d'amélioration de la qualité, ainsi que de la mobilisation publique destinée à atteindre notre objectif stratégique : améliorer l'expérience des individus qui entrent, sortent ou passent un moment dans le système de santé.

À propos des Instituts de recherche en santé du Canada
Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) constituent l'agence de recherche en santé du gouvernement canadien. La mission des IRSC consiste à apporter de nouvelles connaissances scientifiques et à faciliter sa conversion vers une santé améliorée, des produits et des services de santé plus efficaces et le renforcement du système de santé canadien. Les IRSC, qui comptent 13 instituts, dirigent et appuient les travaux de plus de 14 100 chercheurs et étudiants partout au pays.

À propos de la Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé
La Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé (FCASS) se consacre à l'amélioration et à la transformation des soins de santé destinés aux Canadiens. Nous collaborons avec les gouvernements, les décideurs politiques et les dirigeants du système de santé pour faire en sorte que les faits probants et les pratiques innovantes se transforment en politiques fonctionnelles, en programmes, en outils et en développement du leadership.

Pour consulter La sécurité à domicile : Une étude pan-canadienne sur la sécurité des soins à domicile, visitez www.securitedespatients.ca.

Participez aux débats sur Twitter: #safetyathome.

Note aux rédacteurs: la vidéo accompagnant ce communiqué est disponible en téléchargement sur : http://cnw.pathfireondemand.com/viewpackage.action?packageid=729

Bas de vignette de la vidéo : "Video: Pour la première fois, une étude se penche sur la sécurité des soins à domicile, propose des solutions et offre des outils et des ressources pour faciliter le changement.". Lien URL de la vidéo : http://stream1.newswire.ca/cgi-bin/playback.cgi?file=20130625_C3255_VIDEO_FR_28499.mp4&posterurl=http://photos.newswire.ca/images/20130625_C3255_PHOTO_FR_28499.jpg&clientName=L%27Institut%20canadien%20pour%20la%20s%26%23233%3Bcurit%26%23233%3B%20des%20patients&caption=Video%3A%20Pour%20la%20premi%26%23232%3Bre%20fois%2C%20une%20%26%23233%3Btude%20se%20penche%20sur%20la%20s%26%23233%3Bcurit%26%23233%3B%20des%20soins%20%26%23224%3B%20domicile%2C%20propose%20des%20solutions%20et%20offre%20des%20outils%20et%20des%20ressources%20pour%20faciliter%20le%20changement%2E&title=L%27INSTITUT%20CANADIEN%20POUR%20LA%20S%26%23201%3BCURIT%26%23201%3B%20DES%20PATIENTS%20%2D%20Chaque%20ann%26%23233%3Be%2C%20de%2010%20%26%23224%3B%2013%20%25%20des%20clients%20des%20soins%20%26%23224%3B%20domicile%20subissent%20un%20%26%23233%3Bv%26%23233%3Bnement%20ind%26%23233%3Bsirable&headline=

Bas de vignette : "La sécurité à domicile : Une étude pan-canadienne sur la sécurité des soins à domicile (Groupe CNW/L'Institut canadien pour la sécurité des patients)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20130626_C3255_PHOTO_FR_28498.jpg

Bas de vignette : "Une résidence typique, démontrant certains dangers et obstacles qui se présentent durant la prestation des soins à domicile. (Groupe CNW/L'Institut canadien pour la sécurité des patients)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20130626_C3255_PHOTO_FR_28497.jpg

Lien URL du PDF : http://stream1.newswire.ca/media/2013/06/26/20130626_C3255_DOC_FR_28496.pdf

SOURCE : L'Institut canadien pour la sécurité des patients


Renseignements :

Pour plus de renseignements :

Institut canadien pour la sécurité des patients :
Cecilia Bloxom, directrice des communications, (780) 700-8642 ou CBloxom@cpsi-icsp.ca