L'évaluation de rendement au fédéral comme arme de justification politique

MONTRÉAL, le 30 mai 2013 /CNW Telbec/ - L'Alliance de la Fonction publique du Canada, région du Québec (AFPC-Québec) dénonce avec force le dernier stratagème du Conseil du Trésor et de son ministre Tony Clement sur les évaluations de rendement des fonctionnaires fédéraux.

« Après avoir cavalièrement remercié plus de 35 000 fonctionnaires depuis leur élection en 2006, les conservateurs tentent de justifier leurs mauvaises décisions en blâmant les fonctionnaires.  Le gouvernement conservateur doit arrêter de tenter de relier les mauvaises performances de l'État au mauvais rendement de ses employées et employés.  Le problème découle simplement des décisions politiques de ce gouvernement », déclare indignée, Magali Picard, vice-présidente exécutive régionale de l'AFPC-Québec.

Depuis l'année dernière seulement, les conservateurs ont remercié plus de 19 200 employées et employés de l'État pour des raisons d'austérités.  À ce nombre, nous devons additionner les milliers d'autres emplois abolis par diverses mesures dont un gel des embauches, en 2010.

« Le gouvernement fédéral dispose de travailleuses et de travailleurs de qualités, fiers de rendre des services à la population.  Nous avons cependant, un gouvernement qui a pris des décisions basées sur l'austérité et qui mettent la santé et la sécurité de la population en danger.  Au lieu d'assumer ses erreurs et de les corriger, le gouvernement conservateur préfère faire porter l'odieux aux fonctionnaires.  Que ce gouvernement arrête de prendre la population pour des valises », ajoute madame Picard.

L'AFPC-Québec tient à souligner que les conventions collectives et les politiques du Conseil du trésor prévoient déjà des mécanismes d'évaluations de rendement qui ont déjà fait leur preuve.

L'AFPC-Québec réclame le rétablissement des services tel que nous les connaissions, pour la santé et la sécurité collective de l'ensemble de la population. Les coupures de programmes fédéraux et d'emplois dans les services publics ne sont pas la voie à emprunter pour équilibrer les finances publiques. Nous proposons d'augmenter les revenus étatiques, en révisant à la hausse la fiscalité des grandes entreprises qui bénéficient de réductions d'impôt depuis plusieurs années.

L'AFPC représente plus de 178 000 membres au Canada. Au Québec, affiliée à la FTQ, l'AFPC-Québec regroupe plus de 40 000 membres dans le secteur public fédéral, les universités québécoises ainsi que dans le secteur privé.

SOURCE : Alliance de la Fonction publique du Canada, région du Québec

Renseignements :

Patrick Leblanc, attaché politique, 514-706-5997