Un nouveau rapport démontre qu'investir dans des projets d'énergie propre pourrait créer 18 000 emplois additionnels au Canada, générer une économie en meilleure santé et contribuer à un environnement plus sain et moins pollué

TORONTO, le 22 nov. 2012 /CNW/ - Un nouveau rapport publié aujourd'hui par l'alliance Bleu Vert Canada - la principale entité qui réunit des syndicats et des environnementalistes - démontre qu'investir dans l'énergie renouvelable et l'efficacité énergétique pourrait créer plus d'emplois qu'investir dans les combustibles fossiles. Le rapport est publié alors que le gouvernement fédéral prépare son budget pour l'année 2013.

« Il faut arrêter de verser annuellement 1,3 milliard de dollars de l'argent des contribuables aux grands pollueurs, » a déclaré Gillian McEachern de Environmental Defence. « Les Canadiens peuvent en avoir plus pour leur argent, soit plus d'emplois, plus de richesse et une plus grande stabilité économique, en développant des industries qui aident à prévenir les changements climatiques plutôt que celles qui les aggravent. »

Le rapport décrit les possibilités de création d'emplois qu'un investissement de 1,3 milliard de dollars, équivalant aux subventions fédérales remises au secteur pétrolier, pourrait avoir dans l'énergie renouvelable, l'efficacité énergétique et le transport public. Les résultats indiquent que six à huit fois plus d'emplois pourraient être créés, soit 18 000 à 20 000 emplois dans les secteurs de l'énergie propre contre 2 300 emplois dans le secteur pétrolier.

« Le gouvernement fédéral doit reconnaître le potentiel de création d'emplois tout en ayant une vision à long terme pour assurer la santé de l'environnement,» a affirmé Dave Coles, président national du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP). « Les sables bitumineux procurent des emplois à nos travailleurs, mais le rythme d'expansion actuel de cette industrie n'est pas sain, ni pour la stabilité de nos communautés ni de l'environnement. Nous devons nous pencher sérieusement sur la transition vers une énergie propre qui comprend un plan pour créer des emplois. »

Le rapport fait état de la croissance du marché mondial des emplois dans le secteur de l'énergie renouvelable où près de 5 millions de personnes étaient employées l'année dernière. Le Canada risque d'accuser du retard alors que d'autres pays plus avant-gardistes investissent dans l'énergie renouvelable et en récoltent les avantages financiers.

Le rapport souligne aussi les risques financiers et sociaux de lier de plus en plus l'économie du Canada au pétrole. Les revenus volatiles des sables bitumineux signifient que les recettes gouvernementales resteront instables. Le prix volatile du pétrole explique pourquoi les projets des sables bitumineux ont été les plus durement frappés pendant la récession, alors que les investissements dans l'énergie renouvelable ont continué de grimper. L'augmentation des exportations de pétrole aggrave aussi les impacts du pétrodollar, ce qui nuit aux emplois manufacturiers dans d'autres régions du pays.

« Il ne s'agit pas de créer une fausse division entre de bons emplois et de mauvais emplois, ou entre le développement de l'Est et de l'Ouest. La création d'une pénurie de main-d'œuvre dans une région du pays et l'élimination des emplois dans une autre n'est pas un plan économique viable pour le Canada, » a déclaré Ken Neumann, président national du Syndicat des métallos. « Il faut renouveler notre économie afin de développer le potentiel de création d'emplois du secteur de l'énergie propre, et lutter contre les changements climatiques pour que les travailleurs partout au pays aient accès à de bons emplois, et que nos enfants puissent vivre sur une planète sans risque. »
Le sommaire peut être téléchargé à http://bluegreencanada.ca/en-avoir-plus-pour-notre-argent

Bleu Vert Canada est une alliance entre des syndicats canadiens, des organisations environnementales et de la société civile pour défendre les travailleurs et l'environnement, en proposant des solutions aux problèmes environnementaux qui ont un impact positif sur l'emploi et l'économie. Cette alliance est basée sur le constat qu'une économie durable pour l'avenir doit procurer de bons emplois et protéger l'environnement, sans devoir choisir entre l'un ou l'autre.

SOURCE : BLEU VERT CANADA

Renseignements :

ou pour obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec :
Naomi Carniol, Environmental Defence, 416-323-9521 poste 258; 416-570-2878 (cell.) ncarniol@environmentaldefence.ca

Roxanne Dubois, Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier, 613-724-7486 rdubois@cep.ca

Bob Gallagher, Syndicat des métallos, 416-544-5966 ou 416-544-5991 bgallagher@usw.ca