Instantané : Les Canadiens et les REER

Un tiers des Canadiens déclarent avoir puisé dans leur REER

TORONTO, le 19 nov. 2012 /CNW/ - Un sondage récent mené par la Banque Scotia révèle que les Canadiens prêts à utiliser leur REER pour régler d'autres dépenses sont plus nombreux que les années précédentes. Cependant, la principale raison invoquée pour le retrait de montants dans un REER est l'achat d'une première maison (40 %). Cela dit, cette tendance à puiser dans le REER semble être en hausse, un tiers (36 %) des titulaires d'un compte REER ayant déclaré avoir eu recours à cette solution cette année, comparativement à 23 % en 2005. Voici d'autres constatations au sujet de l'utilisation des REER par les Canadiens :      

  • En 2012, les Canadiens ont retiré en moyenne 24 531 $ de leur REER. En 2005, ce montant était de 10176 $.
  • Quatorze pour cent des Canadiens ont utilisé l'argent de leur REER pour les dépenses courantes et six pour cent pour des vacances.
  • Les Canadiens de 55 ans et plus (41 %) sont plus susceptibles de puiser dans leur REER que les 18-34 ans (32 %) et les 45-54 ans (30 %).

«Investir dans une maison et investir dans la retraite sont des besoins fondamentaux, et il faut établir un équilibre entre les deux», explique Bev Moir, conseillère en gestion de patrimoine à ScotiaMcLeod. «Si les Canadiens puisent dans leur REER pour un achat majeur comme une maison, ils doivent avoir un plan pour rembourser l'argent le plus tôt possible afin de ne pas hypothéquer leur avenir. Un conseiller financier peut aider son client à mettre au point la meilleure stratégie pour atteindre ses objectifs, particulièrement s'il utilise son REER pour régler les dépenses courantes. L'occasion est tout indiquée en novembre, mois de la littératie financière, pour rencontrer son conseiller et obtenir les renseignements et les ressources permettant d'adopter une nouvelle approche pour son plan financier.»

Pour en savoir plus au sujet des produits REER de la Banque Scotia et obtenir des conseils sur les stratégies gagnantes, prenez rendez-vous avec un conseiller financier près de chez vous ou consultez le site www.banquescotia.com.

À propos du sondage

Le méga sondage omnibus téléphonique au moyen du téléVox a été mené par Harris/Decima pour le compte de la Banque Scotia, du 18 au 28 juin 2012. Au total, 2 013 Canadiens âgés de plus de 18 ans ont répondu au sondage.

À propos de la Banque Scotia

La Banque Scotia est l'une des principales institutions financières en Amérique du Nord et la plus internationale des banques canadiennes. Fortes de leur effectif de plus de 81 000 employés, la Banque Scotia et ses sociétés affiliées comptent quelque 19 millions de clients dans plus de 55 pays. La Banque Scotia offre une large gamme de produits et de services aux particuliers, aux petites et moyennes entreprises, aux grandes entreprises, ainsi que des services de banque d'investissement. L'actif de la Banque Scotia s'établit à 670 milliards de dollars (au 31 juillet 2012). Les actions de la Banque Scotia sont cotées en bourse à Toronto (BNS) et à New York (BNS). Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site de la Banque au www.banquescotia.com.

Le saviez-vous ? Novembre est le mois de la littératie financière. Pour connaître la stratégie de la Banque Scotia en matière d'éducation financière, voir le communiqué de presse à ce sujet dans le Centre des médias de la Banque Scotia sur le site http://media.scotiabank.com/cdafr/.

FICHE D'INFORMATION : Les Canadiens et les REER        

  • Les Canadiens sont plus nombreux à avoir des placements/un compte REER que les Canadiennes (56 % par rapport à 45 %).
  • Les jeunes Canadiens (18-34 ans) n'ont généralement ni épargne ni placement que ce soit dans un compte REER ou ordinaire (46 %)
  • En ce qui a trait à l'utilisation des fonds d'un REER, on constate des différences entre les régions : Les Canadiens de l'Atlantique (44 %) sont plus nombreux que les Québécois (26 %) et que les Albertains (31 %) à avoir recours à cette solution. En outre, à l'instar des Britanno-Colombiens (44 %), les Ontariens (41 %) ont plus tendance que les Québécois (26 %) à puiser dans leur REER.
  • Après l'achat d'une première maison, les raisons les plus invoquées pour retirer de l'argent d'un REER sont le remboursement de dettes (16 %) et la conversion du REER en un fonds de revenu de retraite (15 %).
  • Parmi les Canadiens puisant dans leur REER, les jeunes du groupe d'âge 18-34 ans sont plus enclins à retirer des montants dans la fourchette 5 000 $-14 999 $ que ceux de 55 ans et plus (45 % et 26 % respectivement).  
  • Les titulaires d'un compte  REER ne semblent pas envisager un emprunt ni l'utilisation d' une ligne de crédit (88 %) pour leurs cotisations de cette année.
  • Les Canadiens de 55 ans et plus (7 %) sont moins susceptibles d'avoir recours à un prêt pour leurs cotisations REER de cette année que les 18-34 ans (18 %) et 45-54 ans (15 %).

SOURCE : Banque Scotia

Renseignements :

Diana Hart
Téléphone : 416-866-7238
Courriel : diana.hart@scotiabank.com