Le gouvernement du Canada prend des mesures pour éliminer la violence envers les étudiantes sur les campus

EDMONTON, le 14 nov. 2012 /CNW/ - L'honorable Rona Ambrose, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux et ministre de la Condition féminine, a annoncé aujourd'hui une série de projets qui seront réalisés à travers le Canada et qui ont pour objet de mobiliser les jeunes afin de prévenir la violence contre les étudiantes sur les campus. Unissant leur voix à celle de la ministre, des parlementaires ont, d'un bout à l'autre du pays, annoncé les projets qui seront menés dans leur région.

« Notre gouvernement prend des mesures pour éliminer la violence faite aux étudiantes sur les campus du Canada, a déclaré la ministre Ambrose. Nous appuyons avec fierté des projets qui amélioreront pour tout le monde la sécurité dans les universités et collèges. »

Le gouvernement du Canada versera en tout près de 4 millions de dollars à 21 organismes pour leur permettre de réaliser des projets qui traitent d'un large éventail de problèmes relatifs à la violence faite aux étudiantes, comme les agressions sexuelles et le harcèlement. Les organismes collaboreront avec les collèges et les universités afin de mener à bien ces projets.

La ministre Ambrose a fait l'annonce nationale à l'Université Grant MacEwan, où elle a mis en relief deux projets régionaux.

  • Le Sexual Assault Centre of Edmonton [Centre d'aide aux victimes d'agression sexuelle d'Edmonton] recevra des fonds pour un projet qu'il réalisera de concert avec l'Université Grant MacEwan. Ce projet aura principalement pour objet de sensibiliser et d'éduquer la population étudiante.
  • La University of Alberta Students' Union [Association étudiante de l'Université de l'Alberta] recevra des fonds pour élaborer et mettre en œuvre un plan communautaire ciblé et cohérent de lutte contre la violence sexiste sur le campus. Ce plan se fondera sur une évaluation des besoins et une étude de la sécurité communautaire.

« Le Sexual Assault Centre of Edmonton est heureux de travailler avec l'Université MacEwan pour mettre fin à la violence sexiste sur le campus. Ceci permettra de créer un mouvement étudiant de niveau universitaire qui prendra en main l'élimination de la violence — le mouvement U-SOLVE (University Students Offering Leadership for Violence Elimination), a dit Karen Smith, directrice générale du Sexual Assault Centre of Edmonton.

U-SOLVE outillera la population étudiante pour qu'elle puisse fixer des priorités, formuler des stratégies, puis élaborer et mettre en œuvre un plan pour la communauté universitaire, afin de promouvoir l'établissement d'un environnement plus sécuritaire sur le campus. »

« L'Université MacEwan est heureuse de s'associer au Sexual Assault Centre of Edmonton pour créer U-SOLVE (University Students Offering Leadership for Violence Elimination), a déclaré Cathryn Heslop, vice-présidente des services aux étudiantes et étudiants à l'Université MacEwan University. U-SOLVE est une initiative du campus visant à mobiliser et à outiller la population étudiante, de sorte qu'elle puisse apporter des solutions à la violence sexiste. »

« Par l'entremise de ce projet, nous allons rehausser les efforts actuels d'éducation et de sensibilisation aux effets de la violence fondée sur le sexe sur la population étudiante de l'Université de l'Alberta, et aux mesures susceptibles de la prévenir, a dit Colten Yamagishi, président de l'association étudiante de l'Université de l'Alberta. L'association étudiante fait sa part pour créer un environnement plus sécuritaire et plus accueillant sur le campus. Nous espérons mettre au point des projets connexes, visant notamment des changements aux politiques, la tenue d'ateliers éducatifs sur la prévention de la violence et la création de groupes de soutien éducatifs. »

« Conformément à son engagement envers la sécurité et la réussite des étudiantes, le Sexual Assault Centre de l'Université de l'Alberta est heureux de travailler avec l'association étudiante à la réalisation de son projet de prévention de la violence sexiste, a dit Leanne Wruck, chef d'équipe à ce centre. La violence sexiste et les agressions sexuelles sont des problèmes persistants relevant de la santé publique. En nous attaquant aux attitudes et comportements qui perpétuent cette violence, nous allons créer un environnement plus sécuritaire pour toutes et tous. »

Le gouvernement du Canada soutient des projets qui produisent des résultats tangibles pour les femmes et les filles au Canada tout en contribuant à renforcer les familles, les collectivités et le pays. Le financement que le gouvernement a octroyé, par l'entremise de Condition féminine Canada, à des projets communautaires a presque doublé depuis 2006-2007, passant de 10,8 millions de dollars à près de 19 millions de dollars — un niveau sans précédent. Depuis 2007, le gouvernement fédéral a octroyé plus 54 millions de dollars à des projets qui visent à mettre fin à la violence faite aux femmes et aux filles.

Le gouvernement s'acquitte de son engagement à éliminer la violence faite aux femmes et aux filles dans les collectivités du Canada. Notre Loi sur la sécurité des rues et des communautés protège les enfants et les jeunes de la prédation sexuelle. Nous avons également éliminé la possibilité de détention à domicile pour les personnes qui ont commis des crimes graves, dont les agressions sexuelles, et nous n'accordons plus de pardon pour ce type d'infraction. Nous avons par ailleurs instauré des peines plus sévères pour les prédatrices sexuelles et prédateurs sexuels qui s'en prennent à des enfants, de même que pour le trafic, la production et l'importation de drogues du viol, en vertu de la Loi sur la responsabilisation des contrevenants à l'égard des victimes. Nous avons aussi déposé le projet de loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux, afin d'assurer le bien-être des femmes vivant dans les réserves.


Document d'information


Organismes recevant du financement à la suite de l'appel de propositions Mobiliser les jeunes pour prévenir la violence contre les étudiantes sur les campus :

Corner Brook Status of Women Council, Corner Brook (Terre-Neuve-et-Labrador);
Mount Allison Students' Union, Sackville (Nouveau-Brunswick);
Centre pour les victimes d'agression sexuelle de Fredericton, Fredericton (Nouveau-Brunswick);
Collectivité ingénieuse de la Péninsule acadienne inc., Paquetville (Nouveau-Brunswick);
Antigonish Women's Resource Centre and Sexual Assault Services Association, Antigonish (Nouvelle-Écosse);
Association chrétienne des jeunes femmes de Montréal (Y des femmes/YWCA Montréal), Montréal (Québec);
La Pointe du jour CALACS Sept-Îles, Sept-Îles (Québec);
Interim Place, Mississauga (Ontario);
Coalition d'Ottawa contre la violence faite aux femmes, Ottawa (Ontario);
Scarborough Women's Centre, Scarborough (Ontario);
Sexual Assault Centre of Hamilton and Area, Université McMaster, Hamilton (Ontario);
Urban Alliance on Race Relations, Toronto (Ontario);
Yellow Brick House, Richmond Hill (Ontario);
Sexual Assault Support Centre of Waterloo Region, Kitchener (Ontario);
Centre for Public Legal Education Alberta, Edmonton (Alberta);
Sexual Assault Centre of Edmonton, Edmonton (Alberta);
Université de l'Alberta, association étudiante, Edmonton (Alberta);
YWCA Lethbridge and District, Lethbridge (Alberta);
Alberni Community and Women's Services Society, Port Alberni (Colombie-Britannique);
MOSAIC (Multilingual Orientation Service Association for Immigrant Communities), Vancouver (Colombie-Britannique);
Royal Roads University Student Association, Victoria (Colombie-Britannique).


Ces organismes collaboreront avec les campus de leur communauté.

SOURCE : Condition féminine Canada

Renseignements :

Amber Irwin 
Attachée de presse 
Cabinet de la ministre des Travaux publics 
et des Services gouvernementaux et 
ministre de la Condition féminine 
819-997-5421

Nanci-Jean Waugh
Directrice générale
Communications et affaires publiques
Condition féminine Canada
613-995-7839

This news release is also available in English.
On trouvera tous les communiqués de Condition féminine Canada et de l'information sur l'organisme à l'adresse femmes.gc.ca.